Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 mai 2018 - 10:47 | Mis à jour : 11:17

Des établissements licenciés de Saint-Jean-Sur-Richelieu ont été visités dans le cadre de l'opération CIBLER

Par Salle des nouvelles

Les policiers de la Sûreté du Québec, en collaboration avec cinq services policiers de la Montérégie, se sont présentés dans les dernières fins de semaines dans plusieurs établissements licenciés dans le cadre de l’opération CIBLER (Concertation contre l’intimidation dans les bars licenciés avec l’équipe de renseignement).

Entre le 17 avril et le 12 mai dernier, les policiers ont visité plus de 97 établissements situés dans plusieurs municipalités de la Montérégie. Au cours de ces visites, des liens ont été développés avec les tenanciers et leurs employés. Également, des conseils ont été donnés aux tenanciers à propos de la Loi sur les Infractions en Matière de Boissons Alcoolisées (LIMBA) ainsi qu’en matière de sécurité. Plusieurs informations pertinentes ont été recueillies et seront analysées par les enquêteurs concernés.

L’opération CIBLER, qui s’inscrit dans la stratégie provinciale de lutte contre le crime organisé, vise à déployer une présence policière coordonnée dans des établissements licenciés en partenariat avec des services de police municipaux. Les opérations ont été réalisées en collaboration avec les services de Longueuil, Saint-Jean-sur-Richelieu, Châteauguay, Richelieu-Saint-Laurent et Roussillon, ainsi qu’avec la Gendarmerie royale du Canada.

Cette présence policière avait aussi pour objectif d’augmenter le sentiment de sécurité à l’intérieur de ces établissements. Toute information sur des établissements fréquentés par le crime organisé ou des trafiquants de stupéfiants peut être rapportée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.