Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 août 2018 - 11:00

Ordinateurs de bord

Android Auto et Apple CarPlay plus sécuritaires selon CAA-Québec

Les logiciels Android Auto (Google) et Apple CarPlay sont plus faciles à utiliser, demandent moins d’attention et sont par conséquent plus sécuritaires que les systèmes de base des constructeurs automobiles.

Mais attention, ils n’obtiennent pas pour autant la note de passage du point de vue de la distraction au volant, révèle une étude de l'AAA Foundation For Traffic Safety (Fondation de l'AAA pour la sécurité routière).

« Si Apple et Google font mieux que les constructeurs de voitures, tant mieux! C’est cependant loin d’être parfait et l'on doit encore conclure que l’ensemble des systèmes récents sont trop distrayants », nuance le directeur de la Fondation CAA-Québec, Marco Harrison.

La plupart des nouveaux véhicules sont équipés d’ordinateurs de bord qui permettent la gestion de la musique, des appels et du GPS, au moyen d'un écran tactile ou d'une commande rotative sur la console centrale. Une précédente étude avait jeté un pavé dans la mare en révélant que les ordinateurs de bord des voitures récentes échouent collectivement au test de la distraction, parce qu’ils sont trop complexes à utiliser. D’ailleurs, seulement 24% de leurs utilisateurs estiment qu’ils fonctionnent de façon satisfaisante, selon l'AAA (Association américaine des automobilistes). 

Le logiciel derrière l’écran fait toute la différence

Or, cette nouvelle étude vient prouver que le logiciel derrière l’écran peut changer la donne. Explication: ces systèmes sont tous contrôlés par un logiciel intégré, généralement développé à l’initiative des constructeurs, mais de nombreux véhicules permettent, au moyen d’un câble USB, de céder à un téléphone cellulaire le contrôle de la plupart des fonctions de l’ordinateur de bord. L’écran devient donc, avec Android Auto et Apple CarPlay, une extension du téléphone.

La Fondation de l'AAA et des experts de l’Université de l’Utah ont comparé ces deux interfaces aux systèmes de base des constructeurs en fonction du temps d’interaction et de la demande cognitive pour accomplir différentes tâches. Conclusion: Apple et Google font beaucoup mieux, mais pas assez pour recommander leur utilisation en conduisant, bien que le temps nécessaire pour accomplir les tâches est réduit de 5 à 15 secondes et la demande cognitive passe de «très grande» à «modérée».

Quelques secondes font la différence

« C’est un gain important parce que chaque seconde compte. Quitter la route des yeux pendant deux petites secondes double votre risque d’accident », rappelle M. Harrison. « Malgré cette amélioration notable, le temps d’interaction demeure trop long et la demande cognitive, considérable », regrette-t-il.

La méthode CAP pour rouler en toute sécurité

Puisque ces systèmes sont populaires et que bien des automobilistes ne s’en passeraient plus, CAA-Québec a mis au point la méthode CAP (Comprendre, Associer, Programmer) pour utiliser l’ordinateur de bord des véhicules en toute sécurité. Elle consiste à apprendre le fonctionnement du système et à programmer la musique et la navigation avant de partir.

Certaines fonctions interdites

Rappelons aussi que depuis le 30 juin, il est interdit d’utiliser un écran pendant la conduite pour une tâche qui n’est pas liée à la conduite automobile, que ce soit un cellulaire ou un ordinateur de bord. «Ce n’est pas parce que la fonction est accessible dans la voiture qu’elle est sécuritaire ou légale», rappelle M. Harrison.

À chacun son métier!

N’empêche, voilà la preuve que le design et l’ergonomie de ces systèmes permettent réellement d’améliorer la sécurité et il semble que les géants Apple et Google font mieux que les constructeurs automobiles en la matière. L'AAA enjoint les deux industries à travailler ensemble dans le but commun d’améliorer la sécurité routière. De son côté, CAA-Québec a recommandé à Transport Canada de réglementer la taille et l’utilisation des écrans dans les véhicules.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.