Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 août 2018 - 11:00

Vacances estivales

Premier voyage? 8 conseils essentiels de CAA-Québec

Qu’il s’agisse d’un premier voyage à l'étranger ou une ixième occasion de s’évader du quotidien, l’objectif est de partir à l’aventure, s'imprégner de nouvelles cultures, de découvrir le monde et ses paysages, mais pas de gérer les mauvaises surprises et les imprévus. La clé, c'est de s'informer et de planifier, surtout lorsqu'on quitte pour la première fois.  

Selon le plus récent sondage sur les intentions de vacances de CAA-Québec, Les Québécois et les vacances estivales – édition2018[1], près du tiers des vacanciers utilisent des sites web spécialisés pour planifier leurs voyages. Plus le voyage est complexe ou concerne une destination internationale, plus les vacanciers s'en remettent aux bons soins de conseillers en voyages, soit entre 40 % et 52 % d'entre eux. 

Les grands voyageurs développent donc une panoplie d'astuces pour faciliter leurs périples et leur planification. En voici quelques-uns pour partir l’esprit en paix et profiter de vos vacances bien méritées. 

1.       Sélection et réservation de logement  

Pour une réservation d'un logement qui répond à vos besoins, il est conseillé de tenir compte de l'emplacement, de la propreté et du prix. Ne négligez pas les avis et les commentaires émis sur les sites de réservation d’hébergement avant de passer à l’action. Sachez que 70 % des voyageurs québécois accordent de l'importance aux commentaires qui s'y trouvent[1]. C'est certainement pour une bonne raison!  Les commentaires en disent long, de même que les photos. Si celles-ci ne correspondent pas à la description du logement, vous devriez probablement vous méfier ! Par ailleurs, une annonce qui ne comporte aucun commentaire, ou dont le prix est dérisoire par rapport au marché, devrait éveiller les soupçons.  

2.       Oui Airbnb, mais pas à n’importe quel prix  

Qui ne connaît pas Airbnb? Bien que très utile et souvent attrayante, cette solution l’est un peu moins pour les courts séjours en raison des frais de services et de ménage. Ces frais peuvent atteindre le coût d’une nuitée! Par contre, plus le séjour est long, plus les frais sont amortis.  

Airbnb est une belle solution pour les voyageurs un peu plus aventureux, mais il y en a d’autres. Les agrégateurs comme hotels.com ou booking.com, peuvent aussi contenir la perle rare! 

3.       Attention aux attrape-touristes! 

Voyager signifie sortir de sa zone de confort. Restez donc aux aguets et mettez votre instinct à profit pour ne pas vous laisser prendre dans les attrape-touristes. La meilleure façon de les éviter, c’est de s’informer, par exemple en lisant des guides de voyage. Rendez vous à la bibliothèque, à la librairie ou dans les Centres Voyages CAA-Québec. Une panoplie de guides de voyage sont disponibles (à moindres coûts pour les membres). Autrement, les forums de discussion tels TripAdvisor et les gens sur place sont d’excellentes sources pour prendre le pouls de votre destination.  Consultez aussi la section Conseils aux voyageurs et avertissements du site Web voyage.gc.ca pour être au fait des principaux enjeux pour les touristes pour chaque région du monde. 

4.       Achat d’un billet d’avion à rabais OUI, mais attention aux promotions enjolivées  

Lorsque vient le temps d’acheter vos billets d’avion, rien n’est plus tentant qu’une superbe promotion! Cependant, lisez attentivement les conditions et les exceptions liées à l’achat du billet d’avion pour éviter les mauvaises surprises. Bien souvent, les transporteurs au rabais n’incluent rien d’autre que le siège et la ceinture. Le reste est en sus, comme les bagages, les collations, les boissons, la réservation de siège, etc. Finalement, le petit prix monte rapidement... Restez vigilants!  

5.       Location d’auto à l’étranger  

La location d’auto à l’étranger peut être un atout puisqu’elle permet de circuler librement à son rythme. Toutefois, les conditions d'utilisation et les lois diffèrent d’un pays à l’autre et d'un locateur à l'autre. Il faut savoir, par exemple, que des coûts d’assurances additionnels quotidiens peuvent s’appliquer pour les jeunes conducteurs de 25 ans et moins. De plus, vérifiez si le kilométrage est illimité ou non, car s’il y a une limite, chaque kilomètre excédentaire sera facturé. Un permis de conduire international est peut-être nécessaire, selon l'endroit visité. Bon conseil : informez-vous auprès de votre agent de voyage avant de partir.  

6.       L'assurance voyage à ne pas négliger 

Peu importe votre âge et votre condition de santé, il est prioritaire de se prémunir d'une assurance voyage soins médicaux et d'en vérifier les limites. Selon notre dernier sondage, 13% des voyageurs partiront sans assurances soins médicaux cet été[1] et courent ainsi de gros risques! Une mauvaise chute, une insolation, une intoxication alimentaire... ça peut arriver à n'importe qui, à tout moment, et nous faire dépenser un certain montant. Astuce : pour les grands voyageurs, une couverture annuelle coûte beaucoup moins cher. S'assurer que vous êtes couvert pour toute la durée du voyage. 

7.       Alimentation avec précaution  

Les normes d’hygiène et de salubrité varient grandement d’un pays à l’autre et le niveau de tolérance, lui, varie d’un individu à l’autre. Suivez vos instincts, tout en ayant en tête qu’une intoxication alimentaire, en voyage, ça peut faire de belles histoires à raconter, mais sur le coup, ça n’a rien de plaisant! 

Les personnes qui ont des allergies alimentaires savent prendre leurs précautions. En voyage, mieux vaut redoubler de prudence. Il peut être difficile d’avoir l’heure juste lorsqu’on commande de la bouffe de rue, par exemple. Dans le doute, s’abstenir. 

Aussi, le site web killerpeanut.com fournit un service de traduction gratuit. Il suffit d’indiquer vos allergies alimentaires ainsi que la langue souhaitée, et voilà! Une carte d'urgence d'allergie(s) et des traductions utiles pour les restaurants, les médecins et la sécurité de l'aéroport vous seront remises. Très pratique pour éviter des situations critiques.  

8.       L’eau : source d’hydratation essentielle, mais pas toujours accessible    

Les bouteilles d’eau en plastique, ce n’est clairement pas écolo. Par contre, l’eau n’est pas toujours potable dans certains hôtels ou certains pays où le niveau de vie est inférieur au nôtre. Informez-vous. En cas de doute, l’eau embouteillée devient vite un incontournable pour éviter de tomber malade. 

Par ailleurs, si vous commandez de l’eau dans un restaurant en Europe, il y a de bonnes chances qu’on vous serve d’emblée de l’eau embouteillée… et ce n’est pas donné ! Il faudra simplement insister un peu pour avoir de l’eau du robinet.  

[1] Sondage réalisé en ligne pour CAA-Québec par la firme Léger auprès de 1005 Québécois entre le 20 et le 27 avril 2018. Un sondage aléatoire de même taille mené auprès de la population québécoise comporte une marge d’erreur de plus ou moins 3,1%.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.