Publicité
29 avril 2019 - 06:00 | Mis à jour : 1 mai 2019 - 11:23

9 ans ou 145 centimètres

Sièges d’auto pour enfants : une nouvelle loi en vigueur

Par Salle des nouvelles

Depuis le 18 avril une nouvelle loi est en vigueur concernant les sièges de bébé, d'enfant ou d'appoint.  Celle-ci précise que les enfants doivent être installés dans un siège d’auto adapté à leur poids et à leur taille jusqu'à l'âge de neuf ans ou jusqu'à ce qu'ils mesurent 145 centimètres. 

Notons qu’auparavant, la Loi exigeait que les enfants qui mesurent moins de 63 cm en position assise soient installés dans un siège d’auto adapté à leur poids et taille jusqu’à ce qu’ils puissent porter correctement une ceinture de sécurité.

En fonction du poids et de la taille de l’enfant, le siège doit en être un pour bébé, pour enfant ou encore d’appoint. Bien que la loi stipule que l'enfant doit être dans un siège jusqu'à l'âge de neuf ans ou jusqu'à ce qu'il atteigne 145 centimètres, les experts s'entendent pour dire que le plus sécuritaire est de se fier à la grandeur et non seulement à l'âge. Ainsi, si votre enfant de 10 ans mesure moins de 145 centimètres, il peut, selon la loi, ne plus utiliser de siège d'appoint. Mais il est plus sécuritaire qu'il continue de l'utiliser jusqu'à ce qu'il atteigne la grandeur exigée. 

Pour les enfants de 12 ans et moins, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) rappelle que l’endroit le plus sécuritaire pour eux dans la voiture est sur la banquette arrière tout simplement, car ils sont plus éloignés des zones d’impact lors d’une collision frontale.

Amendes et perte de points d’inaptitude

Les contrevenants à cette loi commettent une infraction au Code de la sécurité routière. Ils risquent donc une amende de 80$ à 100$, plus les frais en plus de perdre trois points d’inaptitude.

Pour en apprendre plus sur le sujet, cliquez ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.