Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 septembre 2018 - 06:00

Producteurs de grains du Québec

Guerre commerciale : Le gouvernement du Québec doit agir

Alors que le premier débat des chefs n’a même pas effleuré la question, les Producteurs de grains du Québec appellent tous les partis politiques à prendre des engagements clairs et immédiats afin de protéger le secteur québécois des grains.

Les prix sont en chute et le gouvernement américain ne fait qu’accroître le déséquilibre du soutien gouvernemental dont bénéficient nos concurrents. Une portion importante de l’activité économique des régions du Québec est aujourd’hui en péril. Le temps presse d’autant plus que le gouvernement américain vient d’annoncer son intention de verser une deuxième portion de son aide spéciale au cours des prochaines semaines.

Dans ce contexte difficile, nous avons tenu il y a quelques jours une rencontre d’urgence en présence du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, de son sous-ministre, M. Marc Dion, et du président-directeur général de La Financière agricole du Québec, M. Ernest Desrosiers. Au cours de cette rencontre importante, les représentants du gouvernement du Québec ont à nouveau reconnu l’impact négatif de la guerre commerciale sur le secteur des grains ainsi que le fait que les programmes actuels sont insuffisants. Par contre, les représentants du gouvernement n’ont proposé aucune solution à court terme permettant de résoudre cette crise ou d’en atténuer significativement les effets négatifs.

En effet, selon les dernières données disponibles, l’impact négatif de la guerre commerciale sur le prix du soya peut atteindre la moitié des revenus nets d’un producteur. Par ailleurs, l’aide américaine à son secteur des grains atteint plusieurs fois le soutien reçu par les producteurs du Québec. L’aide spéciale du gouvernement américain à son secteur agricole s’ajoute à ce déséquilibre.

Il faut rappeler que le Québec compte quelque 11 000 productrices et producteurs de grains présents dans toutes les régions du Québec. Ils cultivent plus d’un million d’hectares de terre, pour un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. La production et la transformation de grains représentent ensemble plus de 20 000 emplois au Québec.

Les demandes des Producteurs de grains du Québec sont claires : un programme ad hoc immédiat pour compenser les pertes directes des producteurs, une adaptation à moyen terme des programmes pour faire face à une période prolongée de bas prix doit également être instaurée et la participation du gouvernement fédéral à la riposte est nécessaire.

Il faut mettre fin aux tergiversations et agir.

Par Christian Overbeek, président, Producteurs de grains du Québec

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.