Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 septembre 2017 - 13:22

Comprendre le fonctionnement de la numérisation 3D

Article commandité

On l’appelle relevé 3D, numérisation 3D ou encore scanneur tridimensionnel. Il s’agit d’un procédé avec ou sans contact, grâce auquel on peut capturer et numériser les formes et les couleurs d’un objet pour en créer un fichier informatique 3D exploitable par un ordinateur.

Le principe de base de la numérisation 3D consiste en la projection d’une forme définie sur un objet pour aller photographier sa déformée en décalé. Cette déformation permet de déduire et calculer la géométrie spatiale de l’objet, et donc de recréer sa forme.

Les différents types de numérisation 3D

Le scanneur par balayage de lumière blanche 

Il s’agit de la projection d’un modèle connu de lumière blanche et de capteurs d’utilisation pour y capturer les images de l’objet. Un logiciel utilise différents types de références, connues ou non, entre des angles d’image pour interpréter et déterminer les mesures 3D de l’objet.

La photogrammétrie

Cette technologie est basée sur les principes de la photographie standard et de la géométrie projective. Un appareil prend des images multiples de l’objet, ainsi que des points communs manuels et automatiques à chaque photo, ce qui permet la création de mesures 3D. La photogrammétrie a été beaucoup utilisée pour numériser des objets de grande taille, comme des bâtiments, des derricks ou des entrepôts. Elle permet de recourir à un service de scan 3D pour numériser des objets impossibles à déplacer.

La machine à coordonnées 3D

Cet appareil de mesure utilise des sondes mobiles, fixes ou portables. La position de la sonde est suivie à la trace par une série d’encodeurs, qui s’apparentent à un mètre ruban numérique le long de chaque axe de la machine.

Le Laser Tracer

Cette technologie de numérisation 3D utilise la projection d’un laser, le retour du laser donnant la distance du point d’impact. En multipliant cette opération des milliers de fois, on obtient la définition d’un modèle 3D de l’objet.

Le tomographe

Cette technique consiste à insérer dans l’appareil l’objet à numériser. Le tomographe effectue alors des mesures par tranches depuis l’extérieur de l’objet. Puis à l’aide de ces mesures, un logiciel reconstitue l’objet en 3D. Cette technologie a d’abord été utilisée dans le domaine médical, mais on en trouve de plus en plus d’applications dans le secteur de l’industrie.

Il existe d’autres technologies de numérisation 3D, comme les théodolites, qui mesurent les objets automatiquement, ou encore la technique de Vision Machine, qui détecte des informations en deux dimensions pour ensuite les interpréter en 3D.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.