Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 octobre 2017 - 10:48

Transport ferroviaire de marchandises au Canada : ce qu'il faut savoir

Article commandité

Au Canada, 95 % des revenus du transport ferroviaire proviennent des activités de transport de marchandises.

Le transport ferroviaire au Canada en quelques dates et quelques chiffres

  • le premier chemin de fer canadien, le « Champlain and Saint Lawrence Railroad », fut mis en service en 1836 autour de Montréal,

  • l'expansion du système ferroviaire n'eut lieu qu'à partir du « Guarantee Act » de 1849 qui garantissait les revenus des obligations pour tous les chemins de fer de plus de 75 miles,

  • achevé en 1885 le Canadien Pacifique entre le Canada oriental et la Colombie-Britannique (qui scella l'adhésion de la Colombie-Britannique à la confédération) était alors le plus long du monde,

  • plus de 280 milliards de dollars en marchandises sont transportées par rail chaque année au Canada,

  • ce n'est que depuis 2013 qu'a eu lieu l'ajout dans ces normes des valeurs métriques correspondant aux unités impériales (pouces - millimètres, livres - kilogrammes, etc.) pour le transport de marchandises dangereuses par rail

Le rôle clé des transitaires

Selon Industrie Canada, l'industrie du transport et de l'entreposage (SCIAN 48-49) est composée de 124 782 établissements dans l'ensemble du Canada, la majorité étant située en Ontario et au Québec.

Les fonctions principales d'un transitaire sont :

  • recommander l'itinéraire optimal,

  • donner des conseils en matière d'emballage, de marquage, d'étiquetage et de conteneurisation ou de prendre les dispositions nécessaires à cet égard,

  • fournir des conseils sur la réglementation étrangère en matière d'importations

  • proposer une assurance transport,

  • s'occuper de l'entreposage, après le dédouanement ou pendant la période en douane,

  • négocier des tarifs et des contrats,

  • trouver d'autres façons de transporter les marchandises dans les situations d'urgence,

  • faire réaliser d'importantes économies à l'exportateur par groupage,

  • s'occuper de la réexpédition et du dédouanement,

  • fournir des services d'expert-conseil,

  • s'occuper du suivi jusqu'à livraison

Grâce à une solution de transport «clés en main» pour une collaboration facilitée entre clients et partenaires, le transitaire permet ainsi de décharger les sociétés d'import-export de toutes les démarches contraignantes et même de l'entreposage.

Perspectives d'avenir

Une étude du « Conference Board » du Canada, publiée en mars 2016, prévoyait une forte augmentation du volume de marchandises acheminées aux ports par le transport ferroviaire.

Le gouvernement prévoit de dépenser une enveloppe de 10,1 milliards au cours des 11 prochaines années pour faciliter le transport commercial. 2 milliards serviront au cours des dix prochaines années pour améliorer le transport de marchandises dans les aéroports, les ports et les postes frontaliers canadiens.

Le Fonds national des corridors commerciaux sera également alimenté par la Banque de l'infrastructure. Une fois sur pied, cette nouvelle société d'État fournirait un minimum de 5 milliards supplémentaires pour financer des projets qui amélioreraient la circulation des biens.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.