Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 juin 2018 - 13:24

Ce qu'il faut savoir sur le marché immobilier au Québec en 2018

Le marché de l’immobilier est très fluctuant : d’une année à l’autre, les choses peuvent évoluer de manière considérable. C’est pourquoi une veille régulière sur ce marché est essentielle avant de faire le moindre achat. Dans cet article, retrouvez toutes les infos à connaître sur l'immobilier au Québec en 2018 pour votre futur investissement ! 

Montréal, toujours la plus dynamique 

Tout comme en 2016 et en 2017, Montréal et sa grande région restent en tête des régions les plus dynamiques en matière d’investissement immobilier. Il faut dire qu’avec 7% d’augmentation des ventes, la ville est dans le top classement des coins les plus recherchés en matière immobilière : seule Rive-Sud se place en tête avec 12% d’augmentation. 

Pour la FCIQ, la Fédération des Chambres Immobilières au Québec, l’analyse est claire : en 2018, Montréal est le principal point de focus du marché québécois. C’est ce qui ressort de son baromètre annuel, malgré une diminution de 9% des maisons inscrites à la vente. 

En parallèle, Montréal se dote d’une nouvelle politique d’installation, permettant d’attirer beaucoup d’internationaux (+10% en 2018) et de business (+4%). Une nouvelle clientèle toujours plus avide de trouver des offres immobilières dans la région. 

Un marché prometteur, avec une tendance à la hausse 

Si l’année 2018 a démarré de manière progressive, en raison des restrictions appliquées sur les taux d’intérêt immobiliers (hypothécaires notamment), elle semble suivre une ligne graduelle et offrir de belles opportunités, dans certains secteurs. 

Rien qu’en matière de ventes, le Québec enregistre une hausse historique pour le premier semestre (+1% pour les unifamiliales, +7% pour les plex et 8% à 12% pour les copropriétés). En parallèle, les prix continuent de croître, enregistrant une hausse de 5% rien qu’en 2018. Cela ne semble pas freiner les achats, mais les écarts se creusent pour autant entre Montréal et le reste du Québec. 

En 2018, les taux de ventes enregistrés sont plus que satisfaisants dans l’ensemble des régions, que ce soit pour Saguenay (et son petit +4%), Rive-Nord (+5%) ou Laval (+5%). Cela promet donc de belles offres à saisir ainsi qu’une grande flexibilité bancaire, les institutions financières ayant baissé leur taux d’intérêt pour les emprunts. 

Faut-il se lancer en 2018 pour un achat immobilier ? 

Pour les courtiers québécois, s’il faut investir en 2018, c’est bien dans un condo ! De plus en plus populaire, la demande est en hausse depuis maintenant quelques années, et bien des offres vont voir le jour dans les prochains mois. 

Toujours selon eux, une réserve est à émettre : il se peut que les nouvelles lois hypothécaires, approuvées en début d’année, soient un frein à l’achat immobilier, notamment pour les jeunes couples. Cependant, une bonne croissance du marché de l’emploi semble ne pas entacher la confiance des acheteurs dans les projets immobiliers, du moins en 2018 ! 

Dans l’ensemble, 2018 est une bonne année pour faire un investissement ou un placement. Vous pouvez demander à votre conseiller immobilier ou votre conseiller bancaire, pour mettre en place des projets à la hauteur de vos attentes. 

Quelques conseils à respecter en toutes circonstances, quel que soit le type d’achat : méfiez-vous des offres trop alléchantes, elles peuvent cacher des vices. C’est le cas par exemple des maisons vendues sans garantie légale. Au moins, entourez-vous d’une fine équipe pour faire les vérifications nécessaires. 


Le marché immobilier au Québec en 2018 semble en pleine expansion, mais plus particulièrement dans la zone montréalaise. Les investissements et les placements sont fortement conseillés pour cette année faste, qui pourrait très bien évoluer encore jusqu’en 2019. Affaires à suivre… 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.