Publicité

29 octobre 2021 - 15:00

Ils ont réalisé près de 28 000 activités reliées à leur mandat

184 cadets de la SQ bien occupés durant la saison estivale

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les 184 cadets de la Sûreté du Québec, dispersés dans 72 municipalités régionales de comté (MRC), villes et municipalités de la province ont eu une saison estivale bien occupée et viennent de terminer leur emploi.

Dans un communiqué, les membres de la Sûreté du Québec, les citoyens, ainsi que les cadets eux-mêmes dressent un bilan fort positif de la 11e édition du programme.

Du 7 juin au 30 septembre, ces étudiants ou diplômés en techniques policières ont vécu une expérience de travail enrichissante en réalisant près de 28 000 activités reliées à leur mandat. Ils ont mis à profit ce qu’ils ont appris au cours de leur formation et ont développé des habiletés qui leur seront très utiles dans leur future carrière.

Pendant 10 à 12 semaines, ils ont assuré une présence et une surveillance dans les quartiers et les parcs, ont participé à des événements locaux et ont pris part à des activités communautaires.

Nouveau volet nautique

Cette année, un volet nautique a également été ajouté au programme.

Selon l’inspecteur Cédrick Brunelle, commandant de la région Estrie-Centre-du-Québec au district Sud de la Sûreté du Québec, le programme « permet de développer la relève et de faire connaître l’organisation auprès de jeunes qui sont en voie de devenir des policiers. L’un des principaux avantages est le fait qu’ils patrouillent à vélo ou à pied, ce qui leur permet d’avoir un contact privilégié avec les citoyens.»

Le programme de cadets de la Sûreté du Québec se distingue par la qualité de la formation offerte ainsi que par l’encadrement dont ils bénéficient tout au long de la saison.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.