Publicité

10 août 2020 - 12:00

Le plan du ministre de l'Éducation attendu

À quoi ressemblera la prochaine rentrée scolaire ?

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Attendu par des milliers de parents et professeurs, le plan pour la prochaine rentrée scolaire du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge sera présenté ce lundi en début d’après-midi.

À moins de 20 jours du retour en classe, plusieurs questions demeurent sans réponses et sèment l’inquiétude. Le port du masque sera-t-il obligatoire? Si oui, à partir de quel âge ? Si un enfant ou un enseignant contracte le virus, est-ce que l’école sera fermée ou juste la classe touchée? Si les établissements devaient fermer à nouveau, est-ce que les cours pourraient être suspendus?

Comment la distanciation sociale sera respectée, notamment au niveau préscolaire? Est-ce que les centres de services scolaires seront assez équipés? Qui fournira le matériel de protection individuel aux enseignants et aux membres du personnel? Comment les parents seront-ils informés en cas d’éclosion? Comment les services et les apprentissages des enfants aux besoins particuliers seront maintenus. Voilà autant de questions auxquels la population espère des réponses. 

Disparité entre le primaire et le secondaire

Rappelons qu’en juin dernier, le ministre Roberge avait annoncé le retour en classe pour tous les élèves inscrits à l’école dès septembre, du préscolaire au 3e secondaire seront de retour à temps complet dans les classes selon le calendrier scolaire régulier. 

Pour limiter au maximum les risques de propagation de la COVID-19, les élèves devront rester dans leur salle de classe, sauf exception. À l’intérieur de celle-ci, ils devront se regrouper en sous-groupes de six élèves maximum sans conserver de distanciation entre les membres de cette cellule. Par contre, une distance de 1 mètre devra être conservée entre les différents sous-groupes d’une classe et une distance de 2 mètres devra être respectée entre les élèves et l’enseignant. 

« Pour les élèves du 2e cycle du secondaire (4e et 5e secondaire) ainsi que ceux poursuivant des études supérieures, soit collégiales ou universitaires un apprentissage hybride sera privilégié. Certains jours, les apprentissages pourraient se faire de la maison alors que d’autres, une présence en classe sera requise », expliquait en juin dernier le ministre Roberge. 

La question du port du masque au coeur des discussions

Il est certain que le plan qui sera présenté cet après-midi abordera la question du port du masque par les élèves, mais aussi le corps enseignant et le personnel de soutien. 

Alors que le port du couvre-visage dans les lieux publics fermés est obligatoire pour toutes personnes de 12 ans et plus, plusieurs s’expliquent mal pourquoi les élèves du secondaire ne seront pas contraints de porter le masque en classe.

« La question du masque au secondaire sera réévaluée, mais il faut comprendre que le contexte dans une salle de classe n’est pas le même que lorsqu’on va au supermarché », soulignait le directeur général national de la santé publique, M. Horacio Arruda, le 3 août dernier.

Soulignons que la Santé publique du Canada recommande que le couvre-visage soit porté à l’école à partir de l’âge de 10 ans. Reste maintenant à confirmer si les élèves devront garder le masque une fois en classe. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.