Publicité

6 avril 2020 - 14:00

PANDÉMIE COVID-19

« En avril, on ne lâche pas d'un fil » —François Legault

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

« En avril, on ne lâche pas d'un fil ». C'est en paraphrasant ce dicton populaire que le premier ministre du Québec, François Legault, a marqué son point de presse aujourd'hui sur le bilan de la pandémie de la COVID-19.

Tout en indiquant que les nouveaux chiffres permettaient peut-être de « voir la lumière au bout du tunnel », M. Legault a quand même annoncé qu'il y avait 27 décès de plus dans la province pour porter le compte à  121, une situation à laquelle « on ne s'habitue pas à ses chiffres ».

Ainsi, les cas de personnes infectées s'élèvent à 8580 (+636). Par contre, les hospitalisations ont connu une faible augmentation de huit pour atteindre 533, tout comme les personnes aux soins intensifs qui sont 10 de plus à 164. « C'est encourageant » a dit François Legault sur ces deux dernières statistiques lui qui a par contre indiqué que « ce n'est pas le temps de lâcher » sur le respect des consignes de confinement et les mesures pour limiter la propagation du virus.

D'ailleurs, il a tenu à souligner la nouvelle parue hier que le Québec était l'endroit en Amérique du Nord qui respectait le plus les consignes pour contrer la propagation. « Je suis fier du peuple québécois ».

Au chapitre du matériel, les réserves actuelles du Québec vont comme suit: 14 jours pour les gants, 13 jours pour les masques N-95, 10 jours pour les masques chirurgicaux, et six jours pour les blouses. Quant aux respirateurs, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a réaffirmé de nouveau aujourd'hui que le réseau était en mesure de rencontrer les besoins à la pointe anticipée de la pandémie.

Quant aux médicaments, la ministre a précisé qu'elle était à dresser la liste de ceux qui pourraient faire l'objet d'une pénurie.

Le premier ministre a précisé qu'il parlait tous les jours avec des entreprises québécoises pour la fourniture et la production de matériel pour répondre aux besoins du réseau de la santé. Il a aussi mentionné que l'arrivée en fin de semaine dernière d'une cargaison en provenance du Mexique était « la bienvenue ».

Port du masque
Le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, n'est pas tombé dans la vague de proposer le port du masque alors que le gouvernement fédéral a fait un pas de plus dans cette direction.

Il a rappelé que celui-ci ne peut servir qu'à protéger les autres et qu'il ne remplace pas la distanciation sociale et les autres mesures. De plus, il peut causer plus de tort aux personnes qui le portent s'il n'est pas utilisé et manipulé de manière appropriée. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.