Publicité

29 octobre 2020 - 13:00

Mandat de grève

Offre patronale rejetée chez AD Prévost

Par Salle des nouvelles

La centaine de travailleurs à l’emploi de AD Prévost à Brossard, une compagnie spécialisée dans la fabrication de portes et fenêtres en aluminium architectural, a rejeté à l’unanimité une offre finale de leur employeur, se dotant du même souffle d’un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun.

Lors d’une assemblée qui s’est déroulée par visioconférence en raison de règles sanitaires, à  laquelle ont participé une très forte majorité des membres de cette unité de la section locale 9414, le message était clair : « Les membres sont très déterminés à obtenir de meilleures augmentations de salaire et une échelle salariale plus équitable que ce que l’employeur tente d’imposer. Un tel vote à 100 % donne un mandat fort pour que leur comité retourne à la table des négociations », explique le représentant syndical des Métallos, Claude Langlois.

La proposition de l’employeur ne propose aucune augmentation la première année et 6 % pour l’ensemble des années suivantes, pour un contrat de 5 ans. Les avancements d’échelon sont par ailleurs répartis de façon très inéquitable, avec très peu de hausses pour les travailleurs plus  expérimentés, voire carrément aucune dans certains cas. Sans rétroactivité, l’offre de l’employeur prévoit un boni à la signature différent selon que les travailleurs ont plus ou moins de 10 ans d’ancienneté.

L’employeur prévoit par ailleurs abolir certains postes, entraînant par le fait même une diminution de salaire pour certaines personnes qui les occupaient. Les travailleurs ont par ailleurs rejeté les  modalités d’un nouvel horaire de fin de semaine telles que proposées unilatéralement par l’employeur.

Les salaires chez AD Prévost oscillent entre 14,75 $ l’heure et 24 $.

« Les travailleurs sont décidés cette année à obtenir une bonne convention collective. Ils se tiennent ensemble là-dedans », ajoute David Perron, président de l’unité AD Prévost de la section locale 9414

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.