Publicité

19 mars 2021 - 07:00

Envoi de colis dans l'enceinte de centres de détention

Trafic en milieu carcéral: trois individus arrêtés dans la région

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La Division des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé (DECCO) Montérégie a procédé, le 17 mars, à l’arrestation de trois personnes dans le cadre d’une enquête en matière de lutte au trafic en milieu carcéral.

Ces individus sont suspectés d’être impliqués dans des livraisons de colis, à l’aide de drones, à l’intérieur des enceintes de centres de détention de plusieurs régions du Québec.

Shane Maigar, 44 ans de Noyan, Steven Maigar, 40 ans de Noyan et John Magda, 75 ans de Saint-Bernard-de-Lacolle ont comparu ce 17 mars en après-midi au Palais de justice de Saint-Jean-sur- Richelieu pour faire face notamment à des accusations en matière de trafic de stupéfiants et d’introduction par effraction. Ces arrestations font suite à une enquête initiée il y a quelques mois par le Service de police de Sherbrooke à la suite d’une saisie de drone à proximité du centre de détention de Sherbrooke.

L’ensemble des perquisitions effectuées dans le cadre de cette enquête a permis de procéder à la saisie de :

- 11 drones
- Plus d’une quarantaine de téléphones cellulaires
- Plus de 2300 comprimés, notamment de méthamphétamine
- Environ 6800 gr de cannabis
- Environ 4 gr de cocaïne
- Ainsi que divers autres items reliés au trafic de stupéfiants ou dont la possession est interdite en milieu carcéral.

Rappelons que cette opération a été réalisée avec la contribution du Service de police de Sherbrooke et du Service de police de la Ville de Montréal. Tout évènement suspect ou acte criminel peut être communiqué, de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec 1 800 659-4264.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.