Publicité

31 mars 2021 - 19:00

COVID-19

« Il faut qu'on reste agile »

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La vitesse à laquelle les variants de la COVID-19 se multiplient et l'adhésion «faible» aux mesures dans certaines régions obligent le gouvernement d'ajuster rapidement les restrictions en place.

« On voit monter les cas presqu'en direct. Il faut qu'on reste agile », a dit le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors de la 2e conférence de presse gouvernementale en autant de jours concernant la situation « alarmante » de la COVID-19.

Dès demain, Québec, Lévis et Gatineau seront à l’arrêt jusqu’au 12 avril prochain. De plus, quatre régions administratives passeront aussi au palier rouge, également demain: l’Outaouais, la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent.

Outre les variants, la montée des cas dans certains endroits de la province résulte des effets de la « socialisation », a expliqué le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda « Ce sont des interventions d'urgence dans des endroits où il se passe quelque chose. C'est un virus qui se nourrit de contacts. On en met plus [de restrictions] pour réduire les contacts. »

« Qu'est-ce qui va arriver dans les prochains jours? On va s'occuper des régions où ça monte trop vite. Ça va évoluer. On va ajuster au fur et à mesure », de faire remarquer le premier ministre qui a rappelé que les annonces faites aujourd'hui avaient été recommandées par la santé publique mais qu'elles ont aussi fait l'objet de « discussions ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.