Publicité

6 janvier 2022 - 17:00

COVID-19

Québec oblige le passeport vaccinal pour entrer à la SAQ et la SQDC

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Sur un ton ferme, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé est venu annoncer aujourd'hui en conférence de presse que, cette fois les mesures seraient pour la minorité de gens non vaccinés.

De plus, il a aussi été question de la situation épidémiologique qui n’a toujours pas atteint de plateau.

La semaine dernière, les mesures s’appliquaient aussi aux gens adéquatement vaccinés, mais cette fois elles concernent les non-vaccinés. Ainsi, à partir du 18 janvier, le passeport vaccinal sera obligatoire pour entrer dans une boutique de la SAQ ou de la SQDC. Le ministre est convaincu que cela incitera le 10 % restant d’aller dans un centre de vaccination.

Québec ne s’arrêtera pas là et annoncera dans les prochains jours d’autres services et commerces considérés comme non essentiels. Les épiceries et les pharmacies ne feront pas partie de la liste.

Également, d’ici les prochains mois, pour posséder un passeport valide, il faudra avoir obtenu sa 3e dose. Pour le moment, le gouvernement ne pouvait pas annoncer de date précise assurant que cela dépendra de comment se déroulera la vaccination. Ils veulent laisser le temps à tous les Québécois de se la procurer avant de modifier les règles.

Situation épidémiologique
M. Dubé a débuté la conférence de presse en disant que la vague Omicron était comme un raz-de-marée dans tous les pays occidentaux et qu’on attend une avalanche d’hospitalisation. Le taux de de positivité se situe aux alentours de 30%. 

D’ailleurs, en date d’hier il a été comptabilisé 400 nouvelles hospitalisations ce qui n’avait pas été encore vu. Il y a actuellement 2 000 personnes hospitalisées et de ce nombre 40 % sont entrés pour une raison secondaire, mais elles doivent être traitées de manière différente des patients « non-covid ».

Le manque de personnel se fait cruellement sentir avec 20 000 absents dans tout le réseau à travers la province. Malheureusement, le nombre de patients ne cesse d’augmenter.

Afin de faire comprendre ses nouvelles mesures, lors de la période de questions des journalistes, le ministre de la Santé n’est pas allé de main morte envers les non-vaccinés pour faire passer un message : «  Je comprends qu’on pourrait être tenté de dire que ce serait plaisant de les emmerder, mais moi je pense que le premier objectif c’est de limiter les contacts et le deuxième objectif, c’est de les protéger contre eux-mêmes. Parce qu’en ce moment, écoutez je vais être très très clair, c’est rendu que c’est plus de 50 % des non-vaccinés qui sont aux soins intensifs. Si l’on enlevait les non-vaccinés de notre système hospitalier le Dre Opatrny ne serait pas assis ici aujourd’hui. S’ils ne peuvent pas se protéger eux-mêmes, on va les protéger contre eux. On va s’assurer qu’ils comprennent très bien que s’ils ne veulent pas se faire vacciner et bien qu’ils restent chez eux. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.