Publicité

19 février 2020 - 18:00

Restructuration

Stokes devra fermer certains de ses magasins à travers le pays

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Dans la dernière année, plusieurs commerces de détail ont procédé à la fermeture de certaines de ses boutiques ou complètement cessé leurs activités sur le territoire québécois. L’entreprise Stokes, spécialisée dans les articles de cuisine a annoncé hier qu’elle fermera ses magasins qui sont les moins rentables et rationalisera les activités à son siège social à Montréal.

En déposant un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers, Stokes espère assurer sa croissance et sa rentabilité future. Le détaillant explique que leur difficulté viendrait des « changements fondamentaux que subit l’industrie, notamment en ce qui concerne la façon dont les consommateurs achètent. »

La décision de fermer certains de ses commerces et de réduire ses activités de son siège social vise à s’assurer de rester concurrentielle dans la vente de détail. Ils continueront d’investir dans le commerce de ventre en ligne, qui a connu une croissance importante dans les dernières années.

À travers le Canada, la compagnie possède 147 magasins qui vendent entre autres leurs marchandises sous les marques Stokes et Think Kitchen. L’entreprise existe depuis 1935, comptant aujourd’hui 1 400 employés, dont 150 à son siège social.

L’entreprise assure que lorsque la restructuration sera terminée, il restera à son embauche environ 1 000 Canadiens et que la majorité de leur point de vente sera conservé.

« La direction de la Société a confiance que, grâce au processus de restructuration, Stokes deviendra une entreprise plus saine et plus rentable, bien positionnée pour un succès à long terme au profit de toutes les parties prenantes. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.