Publicité

14 octobre 2020 - 11:26

Présidence de l'UPA de la Montérégie: Jérémie Letellier succède à Christian St-Jacques

Par Salle des nouvelles

C’est en présence de près de 200 personnes que Jérémie Letellier a officiellement succédé à Christian St-Jacques au poste de président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, lors de l’assemblée générale annuelle tenue virtuellement en raison de la pandémie, le 8 octobre dernier.

Préalablement impliqué au sein du syndicat de base de Napierville, Jérémie Letellier est producteur de grains et évolue au sein de l’UPA depuis maintenant 17 ans.

En 2012, il devient premier vice-président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, poste qu’il occupa jusqu’à son élection comme président. Lors de cette soirée, Julien Pagé, producteur cunicole, a également été élu premier vice-président et Ginette Blondin, productrice de grains, deuxième vice-présidente.

« C’est avec fierté et humilité que j’accepte la responsabilité que vous m’accordez aujourd’hui en m’élisant au poste de président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie. Les grandes orientations de la fédération resteront les mêmes, notamment : la défense du territoire agricole, le développement de l’agroenvironnement, le soutien à la santé psychologique. Nous continuerons à défendre sans relâche les intérêts économiques ainsi que les conditions de travail de l’ensemble des productrices et producteurs agricoles de la Montérégie. Notre Union est en mesure d’incarner les aspirations de l’ensemble de ses membres, peu importe la taille ou la nature des fermes représentées », a déclaré Jérémie Letellier lors de son discours d’élection à la présidence.

« Devoir accompli »

En septembre dernier,  Christian St-Jacques avait annoncé ne pas vouloir briguer un nouveau mandat. Il a été le premier président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie à la suite de l’unification des fédérations régionales de Saint-Jean-Valleyfield et de Saint-Hyacinthe réalisée en 2012.

Il demeura à la tête de la plus importante fédération régionale de la province pendant près de huit ans. Sous sa gouverne, les projets en agroenvironnement se sont multipliés. Soulignons notamment la mise en place de l’unique programme de rétribution agroenvironnemental au Québec, Alus Montérégie, visant à valoriser les efforts des agricultrices et des agriculteurs.

Monsieur St-Jacques a également géré les dossiers de protection du territoire agricole en soutenant l’implantation d’une politique régionale, dont les assisses reposent sur la Loi de protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA).

« Pendant toutes ces années d’implication, j’ai œuvré à fomenter une vision collective de l’agriculture afin d’obtenir des gains pour tous, a fait savoir le président sortant. Dans les prochaines années, les agricultrices et agriculteurs auront plusieurs défis à relever, et l’UPA sera présente pour les épauler. Je pars avec le sentiment du devoir accompli, en laissant à mon successeur une organisation en plein essor. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.