Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le précédent accord couvrait la période 2017-2023

Le Québec et l'Ontario concluent un accord de principe sur l'échange d'énergie

durée 15h00
31 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Québec et l'Ontario ont signé un nouveau protocole d'entente afin d'échanger leur énergie pour s'entraider lors des pointes de consommation d'électricité.

Le précédent accord couvrait la période 2017-2023, et incluait l'achat par l'Ontario à Hydro-Québec de l'équivalent de 2 TWh par année. Cette portion d'achat d'électricité est absente du nouveau protocole d'entente.

Ces dernières années, le premier ministre Doug Ford a dit plusieurs fois que l'Ontario n’achèterait pas l’électricité du Québec, disant être en surplus énergétique.

Le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Todd Smith, a indiqué que le nouvel accord énergétique était un simple échange, sans aucun paiement de part et d’autre, et que le transfert pourrait commencer dès cet hiver.

Les opérateurs d'électricité des provinces, Hydro-Québec et la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité (SIERE), devraient échanger jusqu'à 600 mégawatts d'énergie chaque année en fonction des pointes de consommation, a déclaré M. Smith. 

La demande énergétique de l'Ontario augmente en été, en grande partie due à la climatisation lors des journées chaudes, a-t-il indiqué.

Les besoins énergétiques du Québec culminent en hiver, principalement en raison du chauffage électrique lors des journées froides.

«L'accord est tout simplement logique des deux côtés», a déclaré M. Smith dans une entrevue avec La Presse Canadienne.

«Ce qu'il y a de bien aussi dans ce système, c'est que le Québec et l'Ontario comptent parmi les réseaux les plus propres du monde», a-t-il ajouté.

La majorité de l'énergie de l'Ontario provient du nucléaire tandis que la majorité de l'énergie du Québec est de source hydroélectrique.

L'accord fonctionne parce que les pointes énergétiques de l'Ontario et du Québec surviennent à des moments différents, a déclaré M. Smith.

L’accord durerait 10 ans, avec des révisions en cours de route pour ajuster les quantités d’énergie en fonction de l’utilisation.

Sous réserve des modalités de l’accord final, le nouvel accord pourrait entrer en vigueur dès la prochaine saison hivernale, a-t-on indiqué.

«Avec l’augmentation de la demande en énergie, on doit adopter plus de mesures d’efficacité et d’intelligence énergétiques afin de mieux gérer la pointe de consommation électrique», a déclaré le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec, Pierre Fitzgibbon, dans un communiqué commun.

«L’entente de partage entre Hydro-Québec et la SIERE est un bel exemple de collaboration, qui permet au Québec et à l’Ontario de répondre aux enjeux de la transition énergétique tout en décarbonant nos économies», a-t-il ajouté.

L'Ontario pourra également mettre en réserve l'énergie inutilisée pour économiser sa capacité jusqu'à ce qu'elle soit nécessaire dans les années à venir, a dit M. Smith.

Les deux provinces se préparent à répondre à leurs besoins énergétiques futurs, car la demande en électricité devrait augmenter considérablement au cours des prochaines années en raison de la demande accrue de l'industrie et de l'essor des véhicules électriques.

Liam Casey, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Le prix de l'essence a bondi à plusieurs endroits au pays jeudi

Les automobilistes sont confrontés à des prix de l'essence plus élevés à bien des endroits au pays, jeudi, alors que le passage de l'essence d'hiver à l'essence d'été entraîne une hausse des prix. À Montréal, plusieurs stations-service affichaient un prix variant entre 1,90 $ et 1,92 $ le litre d'ordinaire jeudi matin. Dans les jours précédents, ...

5 avril 2024

Alerte: le taux de chômage s'établit à 6,1 % au Canada et à 5,0 % au Québec en mars

L'emploi a peu varié au Canada en mars, alors que le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 6,1 %, selon Statistique Canada. Au Québec, l'emploi a reculé de 18 000 et le taux de chômage a progressé de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 5,0 %. Plus de détails à venir.

2 avril 2024

Fitzgibbon ne ferme pas la porte à offrir des minéraux pour attirer des entreprises

Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie Pierre Fitzgibbon ne ferme pas la porte à offrir des minéraux, comme le lithium, pour attirer de nouveaux joueurs dans la filière batterie. Selon ce que rapportait Radio-Canada la semaine dernière, le gouvernement serait prêt à céder des parts qu’il détient dans l’entreprise Nemaska ...