Publicité

19 juin 2020 - 08:00

Ce samedi 20 juin

La Maison de la culture Eulalie-Durocher accueille deux expositions pour sa réouverture

Par Salle des nouvelles

Le 22 mai dernier, le gouvernement annonçait le déconfinement des institutions muséales sur l’ensemble du territoire québécois à partir du 29 mai. Cette nouvelle fut accueillie avec beaucoup d’enthousiasme à La Maison de la culture Eulalie-Durocher, qui pourra à nouveau accueillir des visiteurs ce 20 juin.

« Variations géométriques » de l’artiste Jean-François Roy

Une toute nouvelle exposition attend les visiteurs pour la période estivale. L’artiste Jean-François Roy jette un regard original sur l’origami en mettant l’accent sur la spatialité et la multiplicité des objets pliés.

En réalisant des sculptures de tailles variées, des bas-reliefs, des installations et des œuvres sur papier, il repousse les limites du pliage. Il met en lumière toute la poésie, la beauté et la complexité qui en émane.

Privilégiant le papier blanc, qui fait ressortir toutes les nuances de tonalités des ombrages, il présente également son travail sur des objets du quotidien (atlas, cartes, BD, etc.). Il offre un moment de contemplation, de zénitude, à voir et revoir du jeudi au dimanche jusqu’au 30 août.

Il est à noter que des mesures seront prises afin d’assurer la sécurité des visiteurs et celle des employés en suivant les normes sanitaires prescrites par les autorités de santé publique ainsi que la CNESST.

La deuxième vie poétique d'un frêne malade

L'agrile du frêne a tué des centaines de millions d'arbres en Amérique du Nord, qui finissent la plupart du temps en copeaux. Saint-Antoine-sur-Richelieu n'a pas échappé à ce fléau. Heureusement, ici et là, des projets redonnent un peu de noblesse à ces arbres condamnés. Œuvre d'art public ou mobilier urbain, certaines villes et municipalités ont usé de créativité pour récupérer le précieux matériau.

L'artiste antonien, Yves Bujold, qui est à la fois peintre et sculpteur, transformera un frêne de la Place Dompierre sur Mer (voisin de la Maison de la culture), en une œuvre poétique et féérique inclusive.

Une proposition qui attirera autant les enfants que les plus grands. Il vous invite à aller à sa rencontre durant le mois de juillet, à le regarder travailler et à voir la magie se produire au fils des jours.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.