Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’Université Concordia

Une campagne nationale pour contrer les violences sexuelles en milieux d'enseignement

durée 15h00
19 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une campagne nationale visant à contrer les violences à caractère sexuel dans les milieux d'enseignement supérieur a été lancée, mardi matin, par le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’Université Concordia. 

La campagne, intitulée «On s'écoute: le consentement, ça s'apprend», offre une formation clé en main sur le consentement sexuel dans une vidéo d'une vingtaine de minutes animée par l'autrice québécoise et l'idéatrice de la campagne, Léa Clermont-Dion. En plus d'aborder la notion de consentement, la formation déconstruit certains mythes et préjugés portant sur les violences sexuelles.

Rappelons qu'une personne sur trois rapporte avoir subi au moins une forme de violence sexuelle depuis son arrivée dans un établissement d'enseignement, selon l'Enquête sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire (ESSIMU). 

Le harcèlement sexuel est la forme la plus fréquente de violence sexuelle en milieu universitaire et collégial. Le plus souvent, il s'agit de gestes non désirés, non consentants et offensants.

La nouvelle campagne nationale fait également la promotion de capsules vidéo présentant des témoignages de victimes de violences à caractère sexuel et des expertes partagent leur savoir sur ces enjeux. 

Une carte interactive qui rassemble des ressources pour les victimes est par ailleurs disponible sur le site web onsecoute.com. 

La campagne nationale du CEAP fait partie des mesures du ministère de l'Enseignement supérieur dans son Plan d'action visant à prévenir et à contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur 2022-2027. 

Cette initiative a aussi pour but d'appuyer les établissements d'enseignement dans la mise en place d’activités de formation obligatoires pour les étudiants ainsi que les membres du personnel. Les milieux scolaires ont l'obligation d'assurer de telles activités en vertu de la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d'enseignement supérieur. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Cégep en français: «nous sommes allés plus loin que quiconque», dit Roberge

Le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, soutient que son gouvernement est allé «plus loin que quiconque» en matière de protection du français au collégial et il n'est toujours pas prêt à étendre la loi 101 au cégep. À l'occasion de l'étude des crédits du ministère de la Langue française, mardi, le ministre a rappelé que son ...

26 mars 2024

La ministre Pascale Déry songe à interdire les initiations

La ministre de l'Enseignement supérieur, Pascale Déry, songe à interdire les initiations dans les cégeps et les universités. Elle réagissait, mardi, aux révélations de Radio-Canada sur les initiations dégradantes qui ont eu lieu au département de biologie de l'Université de Sherbrooke l'automne dernier. La ministre a confié en mêlée de presse ...

18 mars 2024

Le gouvernement Legault dévoile un nouveau tableau de bord en éducation

Après le fameux tableau de bord dans le réseau de la santé, Québec dévoile lundi une nouvelle plateforme permettant de suivre certaines données dans le milieu de l'éducation. Le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, souligne dans un communiqué que ce nouveau tableau de bord permettra aux acteurs du réseau d'accéder «à une information ...