Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec

Le ministère de la Sécurité publique débouté devant le Tribunal du travail

durée 15h00
16 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le ministère de la Sécurité publique a échoué dans sa tentative de faire réviser une décision du Tribunal administratif du travail, dans un litige qui l'opposait au président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec.

Le Tribunal administratif du travail vient de rejeter sa demande de révision, estimant que la décision initiale ne comportait pas d'erreur et que rien ne justifiait qu'elle soit révisée.

En janvier 2023, le Tribunal administratif du travail avait accueilli une plainte du président du syndicat, Franck Perales, qui alléguait qu'un avertissement écrit qu'il avait reçu de la part de l'employeur constituait une mesure de représailles en raison de ses activités syndicales.

Le syndicat représente des constables spéciaux qui travaillent au palais de justice de Montréal notamment.

L'employeur lui reprochait le ton agressif qu'il avait employé lors d'une rencontre en présence de partenaires et de constables spéciaux, ainsi que l'emploi de termes comme «foutaise, bullshit, mensonge». L'employeur estimait qu'un constable spécial devait s'abstenir d'utiliser un langage blasphématoire ou de se montrer irrespectueux envers ses supérieurs.

Toutefois, le Tribunal avait conclu, en janvier 2023, que la conduite du président du syndicat était couverte par «l'immunité relative des représentants syndicaux». Il avait donc annulé l'avertissement et ordonné au ministère de le retirer de son dossier.

C'est cette décision que le ministère de la Sécurité publique a tenté de faire infirmer, mais il a échoué.

Le Tribunal administratif du travail a conclu que «l’employeur ne satisfait pas à son fardeau de démontrer un motif permettant la révision de la décision» initiale de janvier 2023 du Tribunal. «Celle-ci n’est entachée d’aucun vice de fond de nature à l’invalider. La demande de révision doit donc être rejetée.»

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Deux décès constatés dans une épidémie de listériose liée au rappel de lait végétal

L’Agence de la santé publique du Canada affirme que deux personnes sont décédées à la suite d’une éclosion d’infections à Listeria liée au rappel de boissons réfrigérées à base de plantes. Le lait d’amande, le lait de coco, le lait d’amande-coco et le lait d’avoine de marque Silk ont été rappelés plus tôt ce mois-ci, tout comme le lait d’amande ...

Les vols de véhicules sont en baisse de 17 % au Canada, selon un nouveau rapport

Les vols de véhicules ont diminué de 17 % au cours des six premiers mois de 2024 par rapport à la même période l'an dernier, selon les données compilées par une organisation de lutte contre le crime financée par les compagnies d'assurance. Selon Équité Association, cette réduction peut être attribuée à plusieurs facteurs, dont la meilleure ...

Les feux sont contenus ou maîtrisés dans la zone de protection intensive au Québec

Tous les feux de forêt qui sont toujours en activité dans la zone de protection intensive au Québec sont «contenus ou maîtrisés», ce qui fait dire à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) que «les opérations de lutte progressent rondement». Mardi matin, la SOPFEU répertoriait huit incendies de forêt sur sa carte interactive. ...