Publicité

13 juillet 2020 - 11:15

Une première au Québec

Une accusation d'encouragement au génocide vise un homme de Boucherville

Par Salle des nouvelles

Pour la première fois au Québec, une enquête de la GRC a mené à une accusation d'encouragement au génocide contre un individu de Boucherville. Un homme de 62 ans est accusé en lien avec des menaces publiées sur des sites web. Ses propos visaient le premier ministre Justin Trudeau ainsi que la communauté musulmane.

Ces accusations résultent d'une enquête menée par l'Équipe intégrée sur la sécurité nationale de la GRC (EISN) après avoir reçu des informations concernant des publications préoccupantes sur le web.

Il est présumé que le suspect, André Audet, utilisait divers pseudonymes sur plusieurs réseaux sociaux. Les enquêteurs ont recensé une centaine de publications haineuses, menaçantes et/ou incitant à la violence sur les comptes ciblés. 

L'accusé incitait aussi à la mort du premier ministre Justin Trudeau et encourageait l'éradication des musulmans.

André Audet avait déjà comparu en décembre 2019 dans le cadre de la même enquête. L'analyse complète de la preuve a permis de déposer de nouvelles accusations. Ce dernier comparaîtra de nouveau aujourd'hui au palais de justice de Longueuil pour les chefs d'accusation suivants : encouragement au génocide; incitation publique à la haine; fomenter volontairement la haine et intimidation d'une personne associée au système judiciaire ou d'un journaliste.

Si une personne détient des renseignements sur les activités illicites d'individus ou de groupes d'individus, la GRC est joignable au 514-939-8300/1-800-771-5401.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.