Publicité

11 janvier 2022 - 12:00

Sondage

Québec devrait-il retirer le couvre-feu?

Par Salle des nouvelles

Des experts remettent de plus en plus en doute l’efficacité du couvre-feu, mis en place il y a un peu plus d'une semaine afin de contrer la hausse des infections à la COVID-19. Le bilan continue cependant de s’alourdir.

En analysant les données journalières de la pandémie au Québec et en les comparant aux autres provinces, l’Institut économique de Montréal (IEDM) a récemment montré grâce à des modèles économétriques que l’implantation d’un couvre-feu n’avait aucun effet statistique sur le nombre de cas au Québec. D’autres experts abondent dans le même sens.

Dans un communiqué de l’IEDM publié ce vendredi, l’organisation mentionne avoir analysé les quatre études fournies par le ministère pour justifier cette mesure. Or, ces études ne permettraient pas d’en arriver à des conclusions claires. « Il semble y avoir eu une confusion dans l’interprétation des résultats, ce qui a mené à faussement justifier le couvre-feu par ces études », précise l’IEDM.

L’organisme demande donc au gouvernement de retirer le couvre-feu « étant donné la justification scientifique manquante de cette mesure et ses implications sur la vie des citoyens ».

Il demande aussi à Québec de fournir des études démontrant une réelle efficacité de son application. Rappelons que le Québec est la seule province au Canada à avoir recouru au couvre-feu. La capacité hospitalière limitée était la principale raison donnée par le gouvernement pour son implantation.

Toutefois, considérant que près de la moitié des hospitalisations sont dues à des personnes non-vaccinées, plusieurs voix s’élèvent pour rendre la vaccination obligatoire. Certains pays d'Europe évaluent d'ailleurs cette option à l'heure actuelle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.