Publicité

26 octobre 2020 - 07:56 | Mis à jour : 08:01

Trois priorités

Le député Xavier Barsalou-Duval est réélu au Comité permanent des transports

Par Salle des nouvelles

Le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères et porte-parole en matière de transports, infrastructures et collectivités pour le Bloc québécois, Xavier Barsalou-Duval, a été réélu à la vice-présidence du Comité permanent des transports la semaine dernière. 

On se souviendra que le député avait énoncé comme priorités lors de sa nomination en février la sécurité ferroviaire et l’érosion des berges du Saint-Laurent. À cela se sont ajoutés, pandémie oblige, tous les enjeux liés à l’industrie aérienne.

« Nos travaux doivent tenir compte de la nouvelle réalité, et les défis en matière de transport se sont amplifiés dans le contexte de la crise sanitaire. C’est pourquoi je n’ai pas perdu de temps et j’ai pris l’initiative de déposer 4 motions dès la première rencontre du comité », a indiqué le député.

La première motion propose que le comité entreprenne une étude sur la vente d’Air Transat et son impact sur le secteur du transport aérien au Canada.

« Avec cette vente, le Québec perd un autre de ses fleurons en plus de faire d’Air Canada, un monopole qui aura pleine latitude sur l’offre de services aux consommateurs et sur les prix. Dans ce secteur, la concurrence est bénéfique à la clientèle et je crains que cette mainmise du plus gros transporteur du pays ne soit néfaste à l’industrie en général », a constaté M. Barsalou-Duval.

La seconde, propose également une étude, mais cette fois sur les politiques des compagnies aériennes et particulièrement sur l’exemption de remboursement du prix des billets et sur la possibilité pour le ministère des Transports d’adopter et de mettre en place des directives qui s’harmonisent avec le droit des consommateurs.

« Des milliers de Québécois n’ont pas encore été remboursés ! Leur argent est retenu par les compagnies aériennes à un moment où ils sont fragiles financièrement en raison de l’instabilité de l’emploi et du chômage élevé. Peut-on qualifier le gouvernement d’être responsable d’appauvrir nos gens ? Et dans ce contexte, le ministre Garneau, qui brille par son silence, est-il l’homme de la situation ? Permettez-moi d’en douter ! » s’est exclamé le porte-parole en matière de transport, infrastructure et collectivité.

La troisième, mais non la moindre des quatre motions, propose une étude sur les enjeux régionaux de transport aérien dans le contexte des retraits de services par Air Canada dans plus de 30 dessertes régionales. Il importe au député de trouver des mesures et des solutions qui pourraient être mises en place afin d’assurer un service adéquat qui réponde aux besoins de la population dans les régions touchées par ces retraits de service.

« Les dessertes régionales sont essentielles aux habitants des régions éloignées. Quelles que soient les coupes que l’on exécute dans ce service, cela signifie ni plus ni moins l’isolement de la population et la mort des régions à long terme ».

Et finalement, il est proposé au comité d’entreprendre une étude sur les politiques et mesures gouvernementales en place en matière d’électrification des transports et sur des propositions d’amélioration.

« Une revue complète et globale de la politique sur le transport, avec la splendide occasion de prendre enfin un virage vert rendu possible par l’électrification complète des transports : nous devons absolument saisir cette chance qui nous est offerte sur un plateau d’argent pour le bien des générations futures », a conclu le député Xavier Barsalou-Duval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.