X
Rechercher
Publicité

38 ministres

Justin Trudeau présente son nouveau cabinet

durée 15h00
26 octobre 2021
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Le nouveau cabinet de Justin Trudeau comptera 38 ministres. Parmi eux, neuf nouvelles têtes, huit ministres qui restent aux mêmes postes et 21autres qui changent de portefeuille.

Le premier ministre est arrivé le premier à la porte de la gouverneure générale Mary May Simon où se déroulait la cérémonie d’assermentation, mardi matin. 

«Beaucoup de travail difficile devant nous», a−t−il lancé aux journalistes qui attendaient, sous la pluie à Rideau Hall.

Steven Guilbeault, élu pour son passé environnementaliste, devient enfin ministre de l’Environnement et du Changement climatique; poste que réclamaient pour lui tous les militants de la cause depuis sa première élection.

Mélanie Joly monte en grade. Elle remplace Marc Garneau au poste de ministre des Affaires étrangères. M. Garneau ne siégera pas au nouveau conseil des ministres.

Pablo Rodriguez laisse son poste de leader parlementaire pour retourner à celui de ministre du Patrimoine. Il demeure cependant le lieutenant québécois du premier ministre.

M. Trudeau a choisi une femme pour la Défense nationale, Anita Anand. Celle qui a brillé lors de l’achat de millions de doses de vaccins contre la COVID−19 sera remplacée dans ce dossier par Filomena Tassi qui, jusque là, avait été ministre du Travail.

Ceux qui restent à leur place: Chrystia Freeland, aux Finances; François−Philippe Champagne à l’Innovation, Sciences et Industrie; Omar Alghabra aux Transports; Marie−Claude Bibeau à l’Agriculture; David Lametti à la Justice; Carla Qualtrough à l’Emploi; Lawrence MacAulay aux Anciens combattants; et Diane Lebouthillier au Revenu national, et probablement au grand dam de l’opposition bloquiste qui avait tout fait pour la déloger de son siège en Gaspésie.

Marc Miller, qui avait été ministre des Services aux Autochtones, passe au portefeuille des Relations Couronne−Autochtones.

Les délogés

Carolyn Bennett, critiquée par plusieurs leaders des communautés autochtones, devient ministre de la Santé mentale et des Dépendances.

Harjit Sajjan, qui s’est débattu avec une multitude de scandales chez les militaires, devient ministre du Développement international.

L’Ontarienne Bardish Chagger et le Manitobain Jim Carr, tout comme M. Garneau, ne reviennent pas comme ministres.

Ceux qui font un pas de côté

Jean−Yves Duclos devient ministre de la Santé. C’est la Franco−Ontarienne Mona Fortier qui prend sa place à la présidence du Conseil du Trésor.

Patty Hajdu, qui a eu à jongler avec le déclenchement de la pandémie comme ministre de la Santé, devient ministre des Services aux Autochtones.

Marco Mendicino devient ministre de la Sécurité publique. Joyce Murray se voit confier le poste à Pêches et Océans.

Mary Ng voit son ministère changer de nom et accumuler d’autres responsabilités. Elle sera ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite entreprise et du Développement économique.

Seamus O’Regan devient ministre du Travail.

Dominic LeBlanc garde ses responsabilités aux Affaires intergouvernementales, et y ajoute celles de l’Infrastructure et des Collectivités.

Bill Blair devient ministre de la Protection civile.

Karina Gould est dorénavant ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social etaura à reprendre le travail pour convaincre l’Ontario d’adhérer à un programme national de garderies.

Un nouveau ministère du Logement et de la Diversité et de l’Inclusion a été confié à Ahmed Hussen.

Jonathan Wilkinson, qui était ministre de l’Environnement, devient celui des Ressources naturelles.

Dan Vandal est ministre des Affaires du Nord.

Les nouveaux

La Québécoise Pascale St−Onge accède au conseil des ministres à sa toute première élection. L’ancienne syndicaliste devient ministre des Sports et elle sera responsable de l’Agence de développement économique du Québec.

Une élue revient à la table des ministres. Ginette Petitpas Taylor, du Nouveau−Brunswick, sera ministre des Langues officielles. 

Randy Boissonnault, de l’Alberta, sera ministre du Tourisme. M. Boissonnault avait été défait en 2019 et a été réélu en septembre. À son premier passage à Ottawa, il avait conseillé le premier ministre sur les questions LGBTQ.

Mark Holland, qui était whip jusque là, devient le leader du gouvernement à la Chambre des communes.

Sean Fraser devient ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Un nouveau ministère du Développement économique rural a été donné à Gudie Hutchings, une députée de Terre−Neuve−et−Labrador.

La Torontoise Marci Ien devient ministre des Femmes, de l’Égalité des genres et de la Jeunesse. 

Deux autres Ontariennes accèdent au cabinet: Kamal Khera est nommée ministre des Aînés et Helena Jaczek, ministre responsable de l’Agence fédérale du développement du Sud de l’Ontario.

Lina Dib et Catherine Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 6h00

Projet de loi sur l'aide médicale à mourir: Dubé retire un article controversé

Le ministre de la Santé s’incline devant les critiques et accepte de retirer un article controversé de son projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir (AMM). Christian Dubé a annoncé jeudi en point de presse à l’Assemblée nationale qu’il renonçait à élargir l’AMM aux personnes souffrant d’un handicap neuromoteur grave, comme la ...

25 mai 2022

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

23 mai 2022

Budget: Québec revoit son déficit à la baisse à 4,6 milliards $

Le gouvernement du Québec revoit à la baisse son déficit budgétaire pour l’année 2021−2022 en raison d’une reprise économique «plus vigoureuse que prévu». Ainsi, le déficit budgétaire du Québec est maintenant estimé à 4,6 milliards $ pour l’année 2021−2022. Le budget déposé le 22 mars prévoyait un déficit de 7,4 milliards $, avant utilisation ...