Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

«Robuste croissance des revenus », dit le ministre des Finances

Budget: Québec revoit son déficit à la baisse à 4,6 milliards $

durée 12h00
23 mai 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec revoit à la baisse son déficit budgétaire pour l’année 2021−2022 en raison d’une reprise économique «plus vigoureuse que prévu».

Ainsi, le déficit budgétaire du Québec est maintenant estimé à 4,6 milliards $ pour l’année 2021−2022.

Le budget déposé le 22 mars prévoyait un déficit de 7,4 milliards $, avant utilisation de la réserve de stabilisation.

Le ministère des Finances a dit vendredi présenter une nouvelle estimation du solde budgétaire «à la lumière de nouvelles données obtenues depuis la présentation du budget et par souci de transparence à l’approche de la publication du rapport préélectoral en août».

Le ministère explique ce résultat en grande partie par une «robuste croissance» des revenus autonomes depuis le début de l’année financière, s’établissant à 18,9 % au 28 février 2022.

Selon le ministère, la croissance des revenus provenant des impôts des sociétés est «exceptionnelle» — 51,9 % au 28 février —, et des améliorations similaires ont été observées dans les autres provinces.

«La bonne tenue de l’économie depuis plusieurs mois a eu un effet plus important que prévu sur la croissance des salaires et traitements, des bénéfices des entreprises et de la consommation des ménages, ce qui s’est reflété dans les revenus autonomes perçus par le gouvernement sur la période», peut−on lire dans le communiqué publié vendredi.

Depuis la publication du budget 2022−2023, la croissance du PIB nominal a été revue à la hausse de 1,8 point de pourcentage en 2021, et elle atteint maintenant 13,1 %.

Le ministre des Finances, Eric Girard, a tenu à souligner que les perspectives économiques demeuraient incertaines.

«Cette amélioration de la situation budgétaire pour l’année 2021−2022 doit être mise en perspective, alors que les risques économiques s’accumulent, notamment la hausse des taux d’intérêt, la volatilité des marchés financiers, la persistance de l’inflation et des goulots d’étranglement ainsi que les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie», a affirmé M. Girard.

Les résultats préliminaires pour l’ensemble de l’année 2021−2022 seront présentés en juin prochain dans le Rapport mensuel des opérations financières au 31 mars 2022.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

20 juin 2024

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

19 juin 2024

La Caisse de dépôt et placement contredit Geneviève Guilbault

Contrairement à ce que ne cesse de répéter la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, ce n'est pas une «grande majorité» des parties prenantes consultées par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de son analyse de la mobilité à Québec qui ont parlé de «sécurité économique». En fait, ce ne ...