Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Chaque premier vendredi de juin

Le gouvernement crée la Journée nationale contre la violence liée aux armes à feu

durée 10h00
2 juin 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le premier vendredi de juin de chaque année sera désormais proclamé la «Journée nationale contre la violence liée aux armes à feu», a annoncé le gouvernement fédéral jeudi.

Célébrée pour la première fois vendredi, cette journée rendra hommage aux victimes de la violence par armes à feu, a indiqué le premier ministre Justin Trudeau lors de l’annonce officielle.

«Ça va être une journée pour se souvenir des victimes et une journée pour faire de la sensibilisation», a expliqué M. Trudeau alors qu’il prenait la parole au centre d’entraînement des Raptors de Toronto.

Devant des membres d’organismes qui luttent contre la violence par armes à feu, le premier ministre a affirmé qu’il faut que le pays cesse d’être confronté à des fusillades meurtrières, comme celle qui a eu lieu la fin de semaine dernière à Hamilton, en Ontario.

«Il faut que ça arrête», a martelé M. Trudeau, faisant référence à l’incident lors duquel un propriétaire mécontent a abattu les deux locataires dans la vingtaine à qui il louait son sous-sol samedi dernier.

Le premier ministre a par la suite mis de l’avant certaines mesures prises par son gouvernement pour réduire la circulation des armes à feu au pays.

«Notre gouvernement a interdit plus de 1500 modèles d’armes à feu de style d’assaut, y compris le Ruger Mini-14, qui a été utilisé à Polytechnique, et le AR-15», a fait valoir M. Trudeau.

Il a aussi rappelé qu’Ottawa a élargi les processus de vérification des antécédents judiciaires et durci les sanctions à l'encontre des personnes qui commettent des infractions liées aux armes à feu, dont la contrebande.

L'annonce de jeudi est survenue alors que le Sénat examine un projet de loi du gouvernement qui renforcerait les restrictions sur les armes de poing, augmenterait les peines pour le trafic d'armes, tenterait de limiter les armes fantômes de fabrication artisanale et d'interdire les armes d’assaut.

Les conservateurs se sont opposés à ce projet de loi à la Chambre des communes, estimant qu'il pénalisait davantage les propriétaires d'armes qui respectent les lois que les vrais criminels.

Le gouvernement a également investi des centaines de millions de dollars pour des programmes communautaires visant à réduire la violence liée aux armes à feu et aux gangs, ainsi qu’à dissuader les jeunes de s'engager dans la voie de la criminalité.

«Nous sommes ici pour travailler à vos côtés à l'occasion de Journée nationale contre la violence liée aux armes à feu, car chaque Canadien doit avoir la liberté d'aller à l’épicerie, à l'école ou à l’église sans avoir peur», a souligné M. Trudeau.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


André Fortin montre la difficulté d'obtenir un rendez-vous médical à Christian Dubé

Le député libéral de Pontiac, André Fortin, a profité de l'étude des crédits budgétaires mardi pour montrer au ministre de la Santé la difficulté d'obtenir un rendez-vous médical. En pleine commission parlementaire, M. Fortin s'est rendu sur le site «Rendez-vous santé Québec» pour essayer d'obtenir une consultation avec son propre médecin de ...

durée Hier 18h00

Voici les points saillants du budget fédéral présenté par Chrystia Freeland

Voici des points saillants du budget fédéral présenté mardi par la ministre des Finances, Chrystia Freeland: - Le déficit pour l’année financière 2023-2024 atteint 40 milliards $, soit exactement la limite que s’était fixée la ministre Freeland dans son énoncé économique de 2023. Pour 2024-2025, Ottawa prévoit un déficit de 39,8 milliards $. - ...

durée Hier 15h00

Mobilité du personnel en santé: «Nos objectifs n'ont pas changé», dit Christian Dubé

Appelé à commenter l'échec des pourparlers avec la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé savoir mardi que ses objectifs en matière de mobilité du personnel «n'ont pas changé». «Ce qu'on veut, c'est une certaine flexibilité pour être capable de bien servir nos patients et d'avoir un ...