Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Blocs d'énergie au Québec

Un moratoire demandé par des groupes environnementalistes

durée 09h00
9 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des organisations environnementales demandent au gouvernement du Québec de cesser immédiatement tout octroi de nouveaux blocs d'énergie à des projets industriels.

Ces organisations estiment que le Plan d’action 2035 déposé la semaine dernière par Hydro-Québec vise à répondre aux attentes du gouvernement, qui priorise l'industrie, en faisant fi des enjeux écologiques ainsi que des contraintes majeures de temps, de main d'œuvre et d'acceptabilité sociale.

Les signataires croient que le gouvernement risque de créer lui-même une pénurie d'électricité qui compromettrait irrémédiablement la décarbonation du Québec. Ils concèdent que le plan de la société d’État vise à doubler les économies d'énergie déjà planifiées, mais croient qu’il mise d'abord sur un énorme projet d'augmentation de l'offre énergétique.

Les organisations sont d’avis que la construction envisagée de vastes complexes hydroélectriques en milieu boréal et nordique serait lourde de conséquences environnementales. De plus, elles doutent que le harnachement de nouvelles rivières bénéficie de l'acceptabilité sociale.

Le texte des organisations environnementales ajoute que les coûts des nouveaux approvisionnements seront sensiblement plus élevés que les coûts présents, créant une pression à la hausse sur les tarifs. Les principales victimes seraient les personnes les plus fragiles économiquement, qui n'ont pas les moyens de profiter des subventions à la rénovation ou à l'achat d'équipements écoénergétiques. Les écologistes ajoutent que les ménages de la classe moyenne pourraient en souffrir aussi, puisque le secteur résidentiel devra fort probablement, tôt ou tard, absorber une partie du manque à gagner d'Hydro-Québec. 

Le texte soutient même que la pression à la hausse sur les tarifs pourrait servir de prétexte à la déréglementation et à la dénationalisation de l'électricité.

Parmi les organismes ayant communiqué leurs demandes et leurs craintes figurent Eau Secours, la Fondation Rivières, Greenpeace Canada, la Fondation David Suzuki, la Fondation Coule pas chez nous et Nature Québec.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Secteur public: entente entérinée pour les 4000 ouvriers membres du SFPQ

Les ouvriers de la fonction publique québécoise, membres du SFPQ, ont entériné dans une proportion de 63,3 % l'entente de principe qui était intervenue quant au renouvellement de leur convention collective. Ces 4000 ouvriers, qui travaillent au ministère des Transports, dans les pépinières et dans les cuisines de prisons, sont membres du Syndicat ...

19 avril 2024

Ottawa forcera les banques à identifier clairement les remises sur le carbone

Les banques canadiennes qui refusent d'identifier nommément la remise canadienne sur le carbone lorsqu'elles effectuent des dépôts directs forcent le gouvernement à modifier la loi pour les obliger, a soutenu le ministre de l'Environnement Steven Guilbeault. Le ministre Guilbeault prend position après que le budget fédéral de mardi a promis de ...

18 avril 2024

La FIQ prend le pouls de ses syndicats locaux, après le rejet de l'entente

Le comité de négociations de la FIQ vient de commencer une série de discussions avec ses syndicats locaux pour savoir ce qui a été exprimé lors des assemblées générales, ce qui a cloché avec l'entente de principe qui a été rejetée par les membres. Ces échanges, qui ont commencé au milieu de cette semaine, continueront jusqu'à mardi prochain avec ...