Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Projet de loi 15 «bancal»: Dubé se cherche un legs politique, dit Marissal

durée 09h00
27 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, se cherche un legs politique, mais son projet de loi 15 est «bancal», accuse Vincent Marissal, de Québec solidaire (QS).

En mêlée de presse au congrès de QS à Gatineau, M. Marissal a soupçonné M. Dubé d'être pressé d'adopter sa grande réforme de la santé avant de quitter la politique.

Il anticipe que le ministre forcera l'adoption du projet de loi 15 par bâillon d'ici au 8 décembre, et qu'il en fera porter l'odieux aux partis d'opposition.  

Or, l'opposition refusera de «porter le chapeau», a déclaré M. Marissal. «Il construit l'avion en plein vol avec des pièces de bateau et il ne sait pas où il s'en va», a-t-il fustigé.

«Elle est où l'urgence? Est-ce qu'il veut absolument aller planter la nouvelle pancarte de Santé Québec quelque part dans un édifice à Québec, puis, après ça, ce sera son legs politique?» a-t-il demandé.

Le volumineux projet de loi 15 créerait Santé Québec, une agence qui serait chargée de coordonner les opérations du réseau. Le ministère, lui, se concentrerait surtout sur la définition des grandes orientations.

L'agence Santé Québec deviendrait l'employeur unique pour le réseau de la santé et des services sociaux; les CISSS et CIUSSS y seraient intégrés.

Parce qu'il y aurait un seul employeur, les accréditations syndicales seraient fusionnées. On vise aussi une liste d'ancienneté unique, ce qui permettrait la mobilité du personnel d'une région à l'autre.

Le député de QS Guillaume Cliche-Rivard, qui participe à l'étude du projet de loi 15, prévient qu'il serait risqué d'adopter le projet de loi 15 sans avoir traité les nombreux amendements déposés par le ministre.

«Écoutez, juste vendredi, on a reçu à 16h-16h30 une cinquantaine d'amendements, (...) et c'est comme ça quotidiennement», a-t-il relaté.

«Si on fait ça de manière accélérée en bâillon, il va avoir d'énormes erreurs, et ce sera la faute du gouvernement», affirme-t-il.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juin 2024

Le gouvernement Legault limite la hausse de la taxe scolaire à 3 %

Comme il l'a fait les années dernières, le gouvernement Legault a annoncé vendredi qu'il limiterait la hausse de la taxe scolaire à une moyenne de 3 %. Québec s'engage d'ailleurs à verser le manque à gagner aux centres de services scolaires, qui se chiffre à 150 millions $. Le gouvernement a précisé dans un communiqué que le taux de la taxe ...

12 juin 2024

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...

10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...