Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Visite au Québec

Rencontre Legault-Attal: l'économie et les échanges commerciaux au menu

durée 09h00
11 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne
En collaboration avec Caroline Plante

Événement d'envergure à l'Assemblée nationale du Québec: c'est ce jeudi que le premier ministre François Legault accueillera son homologue de la France, Gabriel Attal.  

La 21e Rencontre alternée des premiers ministres (RAPM) sera l'occasion de fortifier la relation Québec-France et trouver des moyens d'augmenter les échanges commerciaux, selon le ministre québécois de l'Économie, Pierre Fitzgibbon. 

«C'est un peu paradoxal que la France soit le deuxième partenaire (économique) du Québec (en Europe), après l'Allemagne, a-t-il déclaré en mêlée de presse, mercredi. On est culturellement liés, on a beaucoup d'affinités. Il faut changer ça.»

L'an dernier, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et la France plafonnaient à 5,8 milliards $. Ils atteignaient plus du double (16,4 milliards $) avec le Texas, en 2022.

Les importations en provenance de France totalisent 3,8 milliards $, tandis que les exportations du Québec vers la France représentent 2 milliards $.

«Clairement, on veut augmenter, a poursuivi M. Fitzgibbon, disant cibler le secteur de l'aéronautique. Moi, je pense qu'il n'y a pas de raison que la France ne soit pas le premier pays avec qui le Québec va avoir des échanges commerciaux

La ministre québécoise des Relations internationales, Martine Biron, s'est par ailleurs dite «très optimiste» que l'accord de libre-échange Canada-Europe va continuer de s'appliquer provisoirement, malgré son rejet par le Sénat français il y a trois semaines.

«Oui, c'est sûr qu'on va en discuter, a-t-elle dit. Le vote, c'est vraiment à l'image de ce qui se passe dans le monde, c'est-à-dire, il y a un tiraillement entre les postures libre-échangistes et protectionnistes.

«Le Québec est bien positionné, parce que nous sommes en Europe depuis très longtemps. (...) Je pense qu'il faut rappeler ça, qu'on est des amis, qu'on est des partenaires fiables», a-t-elle ajouté.

Outre l'économie et les échanges commerciaux, il est prévu que les premiers ministres de la France et du Québec discutent, lors de la 21e RAPM, de langue française, d'immigration, de culture et d'éducation.

Non-ingérence, non-indifférence
Pour sa part, le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a dit s'attendre à ce que M. Attal confirme que son gouvernement adhère toujours à la politique traditionnelle de «non-ingérence, non-indifférence» à l'égard du Québec.

En 2008, le président Nicolas Sarkozy avait rompu avec cette doctrine de «non-ingérence, non-indifférence» lors d'un passage à Québec, mais son successeur François Hollande avait ensuite renoué avec la formule.

«Le recul du gouvernement Sarkozy en 2008 sur cette politique historique de la France, ça a été un pas en arrière pour la nation québécoise», a déclaré M. Nadeau-Dubois en mêlée de presse. 

«On a regretté ce changement de position de la France à l’époque comme indépendantistes. On le regrette toujours. 

«C’est sûr qu'on souhaiterait que le gouvernement français renoue avec cette position qui était beaucoup plus proche, je pense, de ce à quoi les Québécois s'attendent de la part de ce grand compagnon de route», a-t-il ajouté.

Programme détaillé

M. Attal atterrira à l’aéroport de Québec jeudi après-midi, après quoi il rencontrera M. Legault.

Il doit s'entretenir plus tard avec la présidente de l'Assemblée nationale, Nathalie Roy, et il livrera un discours devant les députés québécois en fin d'après-midi.

Le dernier premier ministre français à s'être adressé à l'Assemblée nationale du Québec est Laurent Fabius, qui avait été reçu par René Lévesque en 1984.

Vendredi matin, le premier ministre Attal doit visiter une école de Québec et participer à une séance de travail pour la RAPM. Un point de presse commun avec le premier ministre Legault est ensuite prévu.

Après un passage au Salon international du livre de Québec en fin d'avant-midi, Gabriel Attal se rendra à Montréal, où il sera présent à une «table ronde économique de haut niveau des premiers ministres du Québec et de la France».

Sa visite se conclura par sa participation à un évènement organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui portera sur les partenariats franco-québécois.

La RAPM, qui devait se tenir à l'origine en 2020, a été reportée quatre fois. Ce ne sera donc finalement pas l'ex-premier ministre Jean Castex, ni l’ex-première ministre Élisabeth Borne qui viendront au Québec, mais bien M. Attal, qui est en poste depuis le mois de janvier.

Ce sera aussi la première réunion de François Legault, puisque la dernière remonte à 2018, sous la gouverne de l'ex-premier ministre libéral Philippe Couillard. La pandémie de COVID-19 puis les élections législatives en France avaient forcé l’annulation de la rencontre en 2020, 2021 et 2022.

Les RAPM ont lieu depuis 1977 et se tiennent habituellement aux deux ans.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 mai 2024

Renouvellement du GAP: Christian Dubé adoucit le ton devant les médecins de famille

Changeant complètement de ton, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre mardi qu'il avait bon espoir de s'entendre avec les médecins de famille pour reconduire le guichet d'accès à la première ligne (GAP). «On est aujourd'hui mardi, l'entente finit vendredi et j'ai souvent vu dans ma carrière des négociations qui finissent à la ...

28 mai 2024

Ottawa conçoit une stratégie d'IA pour un service public plus efficace

Ottawa conçoit une nouvelle stratégie d'intelligence artificielle pour les opérations du gouvernement fédéral, a déclaré lundi la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand. Lors d'une réunion d'experts à Gatineau, la ministre Anand a parlé d'un grand pas vers une approche fédérale cohérente en matière d'IA. L'objectif est de rendre les ...

24 mai 2024

Affaires municipales: un projet de loi contre la lourdeur administrative

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a l’intention de déposer un projet de loi pour réduire la lourdeur administrative de son ministère. Les contraintes administratives coûteraient aux municipalités 328 millions $ par année, selon l’UMQ. Lors de son discours de clôture des assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la ...