Publicité

2 octobre 2020 - 11:30

COVID-19

Vaccin: Santé Canada reçoit une première demande d'autorisation

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Santé Canada a annoncé ce matin avoir reçu sa première demande d'autorisation d'un vaccin contre la COVID-19.

La demande a été faite hier par le groupe pharmaceutique AstraZeneca en partenariat avec l'Université d'Oxford.

« Il s'agit d'un jalon important pour le Canada dans son intervention face à la pandémie. Ce n'est toutefois qu'une étape vers l'obtention de vaccins sûrs et efficaces », indique-t-on dans un communiqué de presse.

Santé Canada informe qu'elle effectuera une analyse continue des données sur le vaccin d'AstraZeneca afin s'assurer du respect des exigences du Ministère de la Santé.

Cette demande s'inscrit dans un contexte où, en septembre 2020, la ministre de la Santé a signé un arrêté d'urgence qui permet aux entreprises de soumettre les renseignements et les données sur l'innocuité et l'efficacité à mesure qu'ils deviennent disponibles.

Ce processus a pour but d'accélérer la réalisation de l'examen.

« Le Ministère ne décidera pas s'il autorise ou non ce vaccin, ou tout autre vaccin, avant d'avoir obtenu les données probantes nécessaires qui démontrent son innocuité, son efficacité et sa qualité », souligne Santé Canada.

L’instance gouvernementale rendra publiques les données sur lesquelles repose sa décision après avoir autorisé une demande d'homologation de vaccin.

Rappelons que, plus tôt ce mois-ci, le premier ministre a annoncé que le Canada avait signé une entente avec AstraZeneca pour l'achat de 20 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, si les essais cliniques étaient concluants et si le vaccin était autorisé par Santé Canada.

Le Ministère s'attend à recevoir d'autres demandes d'autorisation de vaccin contre la COVID-19 au cours des prochains mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.