Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le 20 Novembre à l'Assemblée Nationale

Les services de garde en milieu familial non reconnus manifestent leur mécontentement

durée 15h00
16 novembre 2021
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Un grand rassemblement de responsables de service de garde en milieu familial non reconnus (PNR) se tiendra à l'Assemblée Nationale du Québec samedi prochain, le 20 novembre.

Ces travailleuses veulent montrer au ministre de la Famille et à la population qu’elles existent et qu’elles ont leur profession à cœur. Les parents utilisateurs de leurs milieux de garde sont aussi invités à montrer leur soutien envers ces femmes.

À l'origine de ce mécontentement, une décision gouvernementale. En effet, le 21 octobre dernier, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a déposé son projet de loi no°1, qui mettra fin aux services de garde non reconnus. Par conséquent, les femmes offrant ce type de services devront dorénavant être régies par un Bureau coordonnateur.

Colère et vague de fermeture

À la suite d’un sondage effectué par l’Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés (AMQFEP), ce sont 86% des PNR qui fermeraient leur porte si le projet de loi était adopté tel qu’il est écrit en ce moment. Pourtant, si ce permis relevait directement du ministère de la Famille, la majorité des PNR seraient d’accord à travailler en équipe avec ce dernier.

« Pour différentes raisons, la confiance des PNR envers les Bureaux coordonnateur est entachée. Si on calcule qu’environ 40 000 enfants sont en service de garde hors du réseau reconnu par le ministère, l’impact de ces fermetures serait énorme. Dans le contexte actuel de grande pénurie de places, le Québec ne peut pas se permettre d’en perdre davantage », de spécifier l'Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés par voie de communiqué de presse.

L’AQMFEP constate déjà l’impact de l’annonce du projet de loi, les fermetures ont déjà commencé.

Selon cette association, il est primordial que le ministre accepte que les éducatrices en milieu familial non reconnu désirent demeurer autonomes. Elles sont entièrement ouvertes à détenir un permis du ministère de la Famille mais elles refusent la syndicalisation et la subordination d’un bureau coordonnateur.

« Il faut mettre en place une solution différente. Elles offrent des services de garde de qualité, elles sont des travailleuses intègres. Le Québec perdra gros si le ministre de la Famille s’entête à se limiter au moule actuel des bureaux coordonnateurs pour tenter de rallier les PNR au réseau », de conclure la présidente de l'association, Sophy Forget Bélec.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 juin 2022

Xavier Barsalou-Duval fait une déclaration pour souligner le 350e anniversaire du village de Verchères

Le député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères Xavier  Barsalou-Duval s’est levé en Chambre le 2 juin dernier pour faire une déclaration au sujet du 350e anniversaire de la fondation du village de Verchères. Cette allocution s’adressait au président,  mais bien sûr à tous les commettants verchèrois de M. Barsalou-Duval :  « Monsieur le ...

25 juin 2022

Quoi faire avec un chien laissé dans une voiture

Bien que le message soit répété chaque année, au Québec, des citoyens sont toujours témoins d’animaux laissés dans les voitures en été. Aujourd’hui, et les prochains jours s’annoncent chaud dans Vaudreuil-Soulanges et il importe de rappeler quelques mesures de sécurité à prendre particulièrement avec nos animaux de compagnie. Considérant que ...

24 juin 2022

Assurance médicaments: gel de la prime maximale et de la franchise

Il n’y aura pas d’augmentation d’ici un an du montant maximal de la prime annuelle du régime public d’assurance médicaments (RPAM) du Québec, qui restera donc à 710 $ jusqu’au 30 juin 2023. La décision a été entérinée par le Conseil des ministres à la suite d’une recommandation du conseil d’administration de la Régie de l’assurance maladie du ...