Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La campagne Engagez-vous pour le communautaire

Des organismes communautaires en péril

durée 15h00
21 février 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Catherine Deveault

Les organismes communautaires de Beauharnois-Salaberry, du Haut-Saint-Laurent et de partout au Québec, sont mobilisés du 21 au 24 février  2022 dans le cadre de la campagne Engagez-vous pour le communautaire.

Plusieurs ont même fermé leurs portes afin de prendre part aux actions de mobilisation et de signifier au gouvernement l’urgence d’investir dans le financement à la mission des organismes communautaires. Envoi de cartes postale, marches,  actions virtuelles : la mobilisation en cours prend plusieurs formes.  

« Le message livré à nos députés et à nos ministres est simple. Il est urgent que le gouvernement  investisse dans le financement à la mission de nos organismes! » affirme Edith Gariépy de la CDC Beauharnois-Salaberry. « C’est un investissement supplémentaire récurrent et indexé de 460 millions de dollars dont nous avons besoin pour financer adéquatement la réalisation de nos missions. »  

Lors de leur élection en 2018, les attentes envers le gouvernement étaient élevées. Un énorme chantier a d’ailleurs été entamé pour mettre à jour le Plan d’Action Gouvernemental en Action Communautaire (PAGAC). Ils avaient alors exprimé avec conviction l’intention de réduire le financement par projet pour le ramener au financement à la mission. L’objectif était clair, simple et consensuel : réduire la bureaucratie et les coûts qui en découlaient de part et d’autre.  

Une action d’envoi de cartes postales, initié par la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil et reprise par des organismes de partout en Montérégie, fera en sorte que plusieurs ministres tel que Jean Boulet, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale,  recevront un envoi massif de cartes postales. Celui-ci aura permis à des milliers de personnes de  Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent d'exprimer leur attachement à leurs organismes  communautaires.  

Augmentation des besoins, pénurie de main-d’œuvre, sous-financement chronique, pandémie, salaires insuffisants, appels de projets ponctuels fragilisant les milieux, efforts de concertation. La liste des défis est longue pour les organismes communautaires qui ne cessent pourtant de démontrer concrètement leur apport au maintien du filet social québécois. Nombreux sont ceux pour qui l’attente d’une augmentation adéquate de financement est insoutenable.  

« C’est un cri du cœur que lancent aujourd’hui les organismes communautaires, leurs membres et leurs sympathisants et sympathisantes. Le gouvernement doit remplir ses promesses. » lance Rémi Pelletier de  la CDC du Haut-Saint-Laurent. « Nous devons obtenir un financement à la mission qui nous permette d’embaucher les ressources humaines nécessaires et de leur offrir des conditions de travail qui sont cohérentes avec l’ampleur des responsabilités de la tâche accomplie. D’autant que les attentes sont de plus en plus élevées à l’égard des organismes et de leurs professionnels. Le taux de diplomation plus élevé qu’ailleurs dans le marché du travail en témoigne. Malheureusement, les masses salariales, elles, peuvent de moins en moins l’honorer. »  

Selon eux, le gouvernement doit agir dès maintenant afin d’éviter des ruptures de services à la population et la fermeture d’organismes essentiels.  

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

Les Canadiens font de moins en moins confiance à leurs médecins

Les Canadiens feraient moins confiance à leurs médecins aujourd’hui qu’avant la pandémie, s’il faut en croire les résultats d’un sondage réalisé pour le compte d’une firme australienne en Australie, au Canada et aux États−Unis. Avant la pandémie, révèle l’enquête dévoilée récemment par Compare The Market, 87 % des Canadiens disaient faire ...

4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...