X
Rechercher
Publicité

Printemps 2022

Québec échappe aux inondations majeures

durée 15h00
8 mai 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Tout indique que le Québec sera épargné des inondations ce printemps, et ce, malgré l’imposant couvert de neige qui est toujours présent dans plusieurs régions.

Les conditions climatiques sont toutefois une cause de souci au chapitre des feux de forêt.

L’absence de fortes pluies prolongées et les nuits fraîches qui ont marqué les dernières semaines ont permis au sud du Québec d’échapper aux inondations majeures. 

Pour ce qui de l’Est de la province, où le couvert de neige demeure important, la sécurité civile a expliqué dans un courriel à La Presse Canadienne que «la fonte de la neige seule aura un impact limité en termes d’inondations. Pour avoir des conséquences importantes, il faudrait y ajouter beaucoup de pluie.»

Or, selon Environnement Canada, aucune précipitation d’importance n’est attendue à court terme, si ce n’est que de faibles averses mardi. Par la suite, on s’attend à du temps chaud et sec pour le reste de la semaine. Malgré des possibilités d’un peu de pluie la fin de semaine prochaine, là non plus il n’est pas question de quantités importantes, et ce, pour tout le Québec.

C’est donc dire qu’il y a peu à craindre, même dans les régions que la sécurité civile a placées «sous surveillance en raison des couverts de neige importants». Ces régions sont la Mauricie (pour la rivière Saint−Maurice), la Capitale−Nationale (pour les rivières qui prennent leur source dans la Réserve faunique des Laurentides et dans Charlevoix), le Saguenay, la Côte−Nord et la Gaspésie.

Jusqu’ici, la sécurité civile rapporte seulement trois inondations mineures à travers tout le Québec, soit au lac Maskinongé, à Saint−Gabriel−de−Brandon dans Lanaudière, à la rivière Croche, aux limites de la Mauricie et du Saguenay−Lac−Saint−Jean et à la rivière Harricana près d’Amos, en Abitibi.

L’an dernier, le sud du Québec avait été frappé par une importante sécheresse à la fin du printemps, après deux années consécutives d’inondations majeures en 2019 et 2020.

Cependant, si cette situation permet d’être rassuré en ce qui a trait aux inondations, il en va tout autrement pour les feux de forêt. Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs a d’ailleurs émis une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité, dans les régions de Montréal, Laval, la Montérégie, l’Estrie, la Mauricie, Chaudière−Appalaches, les Laurentides, l’Outaouais, Lanaudière, le Centre−du−Québec, la Capitale−Nationale, le Bas−Saint−Laurent et l’Abitibi−Témiscamingue.

Deux incendies de forêt sont en activité, soit un de huit hectares dans la MRC Antoine−Labelle, dans les Laurentides et un d’un peu moins d’un hectare dans la MRC de la Matawinie, dans les Laurentides. Les deux incendies sont maîtrisés.

Depuis le début de la saison, la SOPFEU rapporte 69 incendies de forêt qui ont touché 73,5 hectares, comparativement à la moyenne sur dix ans de 81 incendies pour une superficie de 58,8 hectares.

Pierre Saint−Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Variole simienne: la Santé publique explique les mesures à prendre

Le Dr Luc Boileau a tenu une conférence de presse aujourd’hui pour venir expliquer aux citoyens comment reconnaître la variole simienne ou communément appelée variole du singe et quelles mesures devrait-on prendre.  Il a débuté en mentionnant que nous étions loin de la contagiosité et de l’ampleur de la COVID-19, mais qu’il était bon de ...

Asphaltage et amélioration des mesures préférentielles pour autobus : entraves majeures durant la fin de semaine

Le ministère des Transports informe les usagers de la route  qu’un blitz de travaux sur l’autoroute 30, à Longueuil, est prévu durant la fin de semaine  du 27 au 30 mai. Une seule voie sera disponible par direction entre la route 112 et la  bretelle d’accès du chemin de Chambly pour l’autoroute 30 EST. Il est recommandé  d’éviter le secteur et de ...

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...