Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le Québec fait bonne figure, mais peut toujours s'améliorer

CAA et CAA-Québec s’engagent pour la sécurité routière dans les zones scolaires

durée 12h08
21 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Salle des nouvelles

Soucieux de contribuer à la sécurité routière, CAA-Québec et l’Association canadienne des automobilistes (CAA) ont publié une enquête pancanadienne sur la sécurité des déplacements dans les zones scolaires.

Cette enquête révèle que, partout au pays, on peut faire bien plus pour protéger les enfants sur le chemin de l’école.  L’étude réalisée par une firme indépendante montre que le Québec fait figure de chef de file au Canada pour la variété des mesures déployées et la synergie entre les intervenants impliqués.

Chaque jour, des millions de familles canadiennes empruntent le chemin de l’école, non sans risques : près d’un conducteur sur trois (30 %) aurait été témoin d’une collision ou quasi-collision dans une zone scolaire.

« Cette étude, la première du genre, recense les pratiques exemplaires au Canada, comme les politiques, aménagements et programmes visant à assurer la sécurité dans les zones scolaires », souligne Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du bureau national de la CAA.

« Pour chaque province et territoire, on y précise les pratiques en vigueur, appuyées d’exemples concrets et inspirants. On veut ainsi informer et outiller les décideurs et toute personne désireuse d’améliorer la sécurité des déplacements scolaires ».

Selon l’étude, le Québec est parmi les premiers de classe au pays dans les mesures favorisant la sécurité des enfants et des familles sur le chemin de l’école. On y trouve du personnel qui se consacre à améliorer la mobilité des enfants et de bons programmes de sensibilisation à la sécurité des cyclistes et piétons.

La province s’est en outre dotée de lignes directrices provinciales d’aménagement et d’une stratégie pour le transport actif. Des centaines de plans sur le transport scolaire ont par ailleurs été établis un peu partout dans la province, et des fonds sont versés par la province à divers projets d’infrastructures favorisant le transport actif.

Malgré sa position de tête, les analystes ont tout de même remarqué que certains efforts ont perdu en force ou en portée dans les dernières années, et que d’autres ont même carrément été abandonnés. La mise à jour des lignes directrices sur l’aménagement routier pourrait améliorer la situation. Autre possibilité : intégrer ces éléments à la Stratégie nationale d’urbanisme et d’aménagement des territoires en cours d’élaboration.

50 000 enfants sensibilisés chaque année grâce aux brigades scolaires

Depuis près de 100 ans, partout au Canada, les organisations membres de la CAA agissent pour la sécurité dans les zones scolaires. Chaque année, plus de 50 000 enfants participent au Programme de brigade scolaire, notamment en aidant les chauffeurs d’autobus scolaires à assurer la sécurité à bord, ou encore en guidant les piétons qui circulent à proximité des écoles.

CAA-Québec agit avec l’aide du ministère des Transports du Québec

« La Fondation CAA-Québec a mis au point une brigade scolaire spécifique aux zones débarcadères des écoles primaires. Grâce à une récente aide financière (79 000 $) du Fonds de la sécurité routière, nous pourrons en évaluer l’efficacité et bonifier cet ajout à l’actuel Programme de brigade scolaire. L’objectif est clair : améliorer la circulation parfois frénétique lors de l’arrivée à l’école le matin, pour éviter que le pire ne survienne », précise Sophie Gagnon, vice-présidente, affaires publiques et sécurité routière à CAA-Québec.

« Le projet de brigade scolaire dans les zones débarcadères des écoles est porteur pour la sécurité des piétons et surtout de nos enfants. Ce type d’initiatives contribue à améliorer le bilan routier du Québec et c’est pourquoi notre gouvernement y investit cette année. Le Québec fait bonne figure à travers le Canada grâce aux moyens variés qu’il déploie pour assurer la sécurité de tous, et nous devons poursuivre la recherche afin de maintenir ce bilan », indique le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

La sécurité routière aux abords des écoles : c’est l’affaire de tous!

Tous les acteurs investis dans la sécurité du trajet scolaire – provinces, municipalités, groupes scolaires, etc. – doivent œuvrer en collaboration. La CAA prévoit utiliser les données de cette enquête pour maintenir un dialogue constructif avec les parties prenantes.

Enfin, le gouvernement du Canada pourrait s’inspirer des États-Unis en créant un partenariat fédéral-provincial-territorial pour la sécurité des déplacements scolaires, en subventionnant des actions consacrées à la mobilité des jeunes et à la sécurité dans leurs déplacements, et en investissant encore plus dans l’amélioration d’infrastructures qui auraient été ciblées dans le cadre d’un exercice de planification du transport scolaire, qu’il soit motorisé ou actif.

Méthodologie

L’enquête de la CAA compare et note, sur 25 points, les pratiques des provinces et territoires en matière de sécurité des déplacements dans les zones scolaires et présente, pour chaque endroit, un exemple de mesure fructueuse.

La plupart des aspects liés à la sécurité scolaire (règlements sur les infrastructures, directives sur les limites de vitesse, etc.) sont de ressort provincial-territorial. C’est pourquoi le rapport se concentre plus spécifiquement sur les actions et politiques de ces compétences.

Pour effectuer cette enquête et l’analyse des données, la CAA a retenu les services de la firme de consultation en gestion des transports Urban Systems, spécialisée dans le déplacement scolaire actif et sécuritaire.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Les outils pour cesser de fumer sont connus, mais peu utilisés par les fumeurs

Une recherche indique que même si une majorité de fumeurs et d’anciens fumeurs récents du Québec connaissent les services d’aide pour renoncer au tabagisme, peu les utilisent.  Un document publié jeudi par l’Institut national de santé publique (INSPQ) ajoute que même les aides pharmacologiques et les services bien connus sont relativement peu ...

22 février 2024

Les hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires bondissent au Canada

Alors que de nombreux hôpitaux sont surchargés un peu partout à travers le pays, le nombre d'hospitalisations des enfants pour des maladies respiratoires a grimpé en flèche, revenant ainsi aux taux prépandémiques.  C'est ce que révèlent les données de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiées jeudi. Pour la période 2022-2023, ...

22 février 2024

Nouvelle plateforme pour aider les aînés à prendre en charge leur santé

Une nouvelle plateforme dévoilée officiellement jeudi vise à fournir aux aînés et à leurs aidants les informations dont ils ont besoin pour prendre en charge leur état de santé ― dans un contexte où, on le sait, il n'y a pas suffisamment de ressources pour répondre à tous les besoins d'une population vieillissante. Élaborée par la Fondation AGES ...