Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le président a pour objectif que 50 % des utilisateurs aient créé un compte sur Clic Santé d’ici quelques mois

Le portail québécois de prise de rendez-vous Clic Santé propose davantage de services

durée 07h15
7 juillet 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le portail québécois de prise de rendez-vous Clic Santé, qui a été utilisé lors de la campagne de vaccination contre la COVID-19, a étendu ses fonctionnalités depuis quelques semaines. 

Il est désormais possible de créer un compte sur le portail web afin de prendre rendez-vous, gérer ceux de toute la famille et visualiser l’historique des consultations notamment. 

Quelques centaines de milliers de Québécois ont déjà créé leur compte sur le portail citoyen alors que l’entreprise derrière Clic Santé, Trimoz Technologies, fait l’annonce de ce nouveau service, mercredi. 

Si l’objectif est d’être prêt pour la campagne de vaccination automnale contre la COVID-19 et la grippe, il est également possible de réserver d’autres soins de santé sur le portail, comme un prélèvement, une consultation en pharmacie ou un rendez-vous en clinique pédiatrique. 

Stéphane Lajoie, président de Trimoz Technologies, estime que le portail pourra un jour être étendu à l’ensemble des professionnels de la santé. 

Avec 7,1 millions de personnes uniques qui ont déjà utilisé Clic Santé, et une capacité de gérer 400 000 rendez-vous dans une journée, M. Lajoie juge que Clic Santé est assez solide et, surtout, qu'il répond aux exigences de cybersécurité du gouvernement. 

« C’est précieux pour le ministère de la Santé, car les gens décident eux-mêmes de prendre leur rendez-vous, ça allège la pression sur les services téléphoniques et on récupère du temps dans le réseau de la santé », souligne M. Lajoie, précisant que cette nouvelle fonctionnalité est issue d’une demande ministérielle. 

Avec la possibilité de créer un compte, le président souhaite également améliorer l’expérience client sur le portail. Il pense notamment aux familles, qui vont pouvoir gérer les rendez-vous de leurs enfants depuis le même compte, ou encore aux proches aidants. 

« Le défi qu’on a devant nous autres maintenant c’est de maintenir la qualité de l’expérience client sur le site web Clic Santé, parce que la population l’a définitivement adopté, et d’être à la hauteur de ces attentes-là, en offrant un maximum de services pour que la population puisse retrouver le plus possible une réponse rapide dans les délais prescrits, en rencontrant le bon professionnel de la santé », ajoute-t-il. 

M. Lajoie considère également qu’avec le numérique, il sera plus facile de «décloisonner les professions» de la santé et de «proposer des alternatives quand un professionnel X n’est pas disponible».

Si l’entreprise née au Lac-Saint-Jean en 1997 a connu un essor dans les dernières années, son président juge que c’est parce qu’ils ont su rester proches des équipes sur le terrain, comme les pharmaciens, et développer des fonctionnalités en fonction des besoins rapportés. 

Trimoz Technologies, dont le siège social est toujours à Alma, est en croissance, indique M. Lajoie. Présentement, une trentaine de personnes y travaillent, soit davantage que pendant les précédentes campagnes de vaccination contre la COVID-19. De plus, quelque 60 000 personnes dans le réseau de la santé ont été formées à l’utilisation de Clic Santé, précise-t-il. 

Le président a pour objectif que 50 % des utilisateurs aient créé un compte sur Clic Santé d’ici quelques mois. 

« C’est beaucoup de bouche à oreille aussi — c’est un peu comme ça que le développement de Clic Santé s’est fait — à partir d’une expérience positive, complète M. Lajoie. La rétroaction qu’on a, c’est que c’est facile de créer un compte et que c’est une belle valeur ajoutée au processus de réservation et de suivi.»

Johanna Pellus, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...

La crise du logement est liée à la pénurie de main-d'œuvre en construction

Résoudre la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction sera essentiel pour augmenter l'offre de logements disponibles sur le marché, soutiennent des experts, alors que l'agence nationale du logement du Canada continue de prévoir des niveaux de mises en chantier inférieurs à la demande. Selon la Société canadienne d'hypothèques et ...

durée Hier 18h00

Les mini-hôpitaux axés sur les besoins des aînés pour désengorger les urgences

À mi-chemin entre un groupe de médecine de famille (GMF) et un hôpital, le gouvernement du Québec a clarifié mercredi son modèle de mini-hôpitaux privés qui se concentrera sur les besoins des aînés.  Deux mini-hôpitaux, qui ressembleront à des cliniques spécialisées en gériatrie, verront le jour dans les régions de Montréal et de Québec.  Le ...