Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

INSPQ

Cuisinières au gaz et asthme: il faut faire attention aux détails

durée 15h00
12 janvier 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les cuisinières au gaz peuvent polluer l'air d'une maison et augmenter le risque pour ses habitants de souffrir d'asthme, mais il en va de même pour n'importe quelle autre source intérieure de combustion, prévient un spécialiste de l'Institut national de santé publique du Québec.

Une étude parue récemment dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health affirmait que les cuisinières au gaz sont responsables d'environ un huitième des cas d'asthme chez les enfants américains. Le pourcentage de 12,7 % a été obtenu en comparant les enfants qui habitent une maison où on retrouve une telle cuisinière à ceux qui habitent une maison où il n'y en a pas.

Les auteurs de l'étude comparent même cette pollution à celle générée par les voitures et l'industrie lourde, ou encore le tabagisme.

Le gaz en cause est le dioxyde d'azote, un irritant pulmonaire bien connu qui peut augmenter le risque de souffrir d'asthme si on y est exposé de manière importante.

«(Le dioxyde d'azote) est produit par une combustion dans la maison qui est mal contrôlée, a résumé le docteur Stéphane Perron. On va voir des augmentations de dioxyde d'azote s'il y a une mauvaise combustion au mazout, s'il y a une mauvaise combustion du bois, mais aussi avec le gaz.»

La présence d'une cuisinière au gaz n'est donc possiblement pas la seule responsable de la hausse des cas d'asthme observée par les auteurs de l'étude, poursuit-il, et on ne peut pas conclure que l'élimination de ces cuisinières réglerait le problème. «Les cuisinières au gaz vont y contribuer, mais ce n'est pas nécessairement une équation un pour un», a-t-il dit.

N'importe quel appareil de combustion, s'il est mal entretenu et si la maison est mal ventilée, pourra être une source de dioxyde d'azote.

Il importe aussi de souligner que l'étude a été réalisée aux États-Unis, où la proportion de ménages équipés d'une cuisinière au gaz est beaucoup plus grande qu'au Québec. La province serait d'ailleurs l'un des endroits en Amérique du Nord où ces appareils sont les moins présents.

«Il y a des moyens pour diminuer l'impact (des cuisinières au gaz), a rappelé le docteur Perron. Il faut vraiment s'assurer que la cuisinière est bien entretenue, selon les directives du fabricant. Puis, deuxièmement, c'est de s'assurer d'avoir toujours une hotte ouverte, le système de ventilation en fonction aussi, ou du moins d'avoir une forme de ventilation.»

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les personnes souffrant du syndrome de la personne raide ont encore peu de ressources

Les ressources pour les personnes atteintes du syndrome de la personne raide demeurent rares au Canada, et obtenir un diagnostic peut être ardu. Une citoyenne de l'Ontario peut en témoigner. Robyn Cook décrit comme un «épisode au travail» le spasme soudain et bouleversant de tout le corps qui l'a envoyée aux urgences, cinq ans avant que son ...

Élection présidentielle aux É.-U.: le Canada veut être prêt à toute éventualité

Les provinces tendent la main aux démocrates et aux républicains pour plaider la cause de la coopération, renforçant ainsi les efforts du gouvernement fédéral pour garantir que le Canada soit prêt à toute éventualité lors des prochaines élections américaines. La directrice générale de la Future Borders Coalition et experte des relations ...

Josée Scalabrini: statistiques, paperasse, «la profession a tellement changé»

Alors qu'elle prend sa retraite, Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, appelle à réfléchir collectivement à l'intégration en classe régulière des enfants en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage. Dans une entrevue de fond avec La Presse Canadienne, la présidente de la fédération qui représente 95 000 ...