Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Front d’action populaire en réaménagement urbain

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

durée 10h30
27 janvier 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux.

Le FRAPRU signale que le Rapport sur le logement locatif de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) démontre une offre générale de logements locatifs très faible, qui est encore pire pour les appartements à plus bas loyer.

La porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, évoque l’exemple de l'île de Montréal, où le taux d'inoccupation varie entre 0,9 % et 1,3 % pour toutes les fourchettes de loyer inférieures à 1000 $ par mois. Par contre, il est de 3,8 % pour les loyers supérieurs à cette somme. Mme Laflamme estime donc que la période des déménagements du 1er juillet sera extrêmement difficile à Montréal, où la situation était déjà tendue à l'été 2022.

Dans la région métropolitaine de Québec, le taux d'inoccupation est inférieur à 1 % pour tous les loyers de moins de 1000 $ par mois, mais de 3,3 % pour ceux de 1100 $ et plus. À Gatineau, les logements les plus rares sont ceux se louant moins de 600 $ et ceux entre 800 $ et 1000 $. 

Le FRAPRU affirme que le même phénomène se vit dans les régions métropolitaines de Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay, mais de façon moins flagrante. 

L’organisme rappelle que le loyer moyen a augmenté de 5,6 % dans les logements déjà existants du Québec: de 10 % à Gatineau, de 8,8 % à Sherbrooke, de 6,5 % à Trois-Rivières et de 5,1 % à Montréal de 5,1 %. Le coût moyen d’un logement atteint maintenant 1203 $ à Gatineau, 998 $ à Montréal et 947 $ à Québec.

Selon Véronique Laflamme, le gouvernement Legault doit financer largement la construction de nouveaux logements sociaux dès son prochain budget. 

Le FRAPRU réclame aussi une relance et un financement adéquat du programme AccèsLogis, la réalisation de nouvelles habitations à loyer modique (HLM), ainsi que l’acquisition de logements locatifs existants. L’organisme milite aussi pour un contrôle obligatoire de tous les loyers privés, y compris ceux de moins de cinq ans, et de mettre sur pied sans plus tarder un registre des loyers permettant aux locataires de suivre leurs évolutions.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

durée Hier 9h00

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...