Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Météo

Québec et Maritimes: 48 heures de froid intense et de fort refroidissement éolien

durée 12h00
2 février 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une assez brève mais très intense période de froid enveloppera plusieurs régions du Québec à compter de la nuit de vendredi, alors qu’en quelques heures, le mercure chutera de près de 25 degrés Celsius.

Environnement Canada précise que les régions de l’Outaouais, de Montréal, de l’Estrie, de la Beauce, des Basses-Laurentides, de Lanaudière, de la Mauricie et du Bas-Saint-Laurent seront frappées dans la nuit de vendredi par des températures de 25 degrés sous zéro. En quelques heures, de jeudi soir à la nuit de vendredi, le facteur éolien dégringolera de moins 9 à moins 36.    

Des avertissements de froid extrême ont même été émis pour l’Abitibi-Témiscamingue, la Haute-Mauricie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, certains secteurs des Laurentides et la région de Québec. Des valeurs de refroidissement éolien entre moins 38 et moins 48 sont prévues dans ces régions, de la journée de vendredi jusqu'à samedi.

Les températures seront un peu moins froides sur la Côte-Nord et en Gaspésie, qui recevront toutefois des chutes de neige parfois fortes. 

Dans toutes les régions touchées par le froid extrême, la température maximale de vendredi ne devrait pas s’élever à plus de 24 degrés sous zéro. Le lendemain, samedi, le maximum prévu est de moins 16 degrés.

Cette poussée de froid extrême prendra ensuite fin. Les prévisions font état d’un maximum de moins 3 degrés dimanche.

De grands froids envelopperont aussi les trois provinces des Maritimes, à compter de vendredi après-midi. Le Nouveau-Brunswick sera aux prises avec un refroidissement éolien de moins 35 à moins 45 qui persistera jusqu'à samedi matin avant de s'atténuer samedi après-midi. Le refroidissement éolien sera juste un peu moins intense à l’Île-du-Prince-Édouard de même que sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Écosse. 

À l’approche de ces conditions climatiques difficiles, la Direction régionale de santé publique de Montréal rappelle qu'en général, les risques pour la santé sont plus élevés lorsque la température ressentie est inférieure à 27 degrés Celsius sous zéro. Le directeur médical adjoint, le Dr David Kaiser, fait état d’augmentation de risques associés au froid, comme les engelures et l'hypothermie.

La santé publique ajoute que les personnes qui souffrent de maladies cardiaques ou d'asthme, ainsi que celles à mobilité réduite, sont aussi considérés comme étant plus vulnérables et on leur recommande d'éviter de sortir en période de froid intense.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 mai 2024

Population: croissance record dans la moitié des régions du Québec

L'accroissement exceptionnel de la population a touché presque toutes les régions du Québec durant la période de juillet 2022 à juillet 2023. La moitié des régions ont connu la plus forte croissance depuis que ces statistiques sont comptabilisées, soit depuis 1986-87, révèle l'Institut de la statistique du Québec. Le phénomène a particulièrement ...

19 avril 2024

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

3 avril 2024

L'endettement nuit à la santé des gens, selon l'Observatoire québécois des inégalités

L'endettement a des conséquences négatives sur la santé des gens, révèle une étude de l'Observatoire québécois des inégalités publiée mercredi.  Cette note d'analyse — la troisième d'une série sur la richesse et les inégalités sociales reliées à la santé — indique que l'endettement élevé est associé à une pression artérielle plus haute, à ...