Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Journée nationale d'action contre les surdose

Des groupes appellent à combattre les surdoses plutôt qu'à combattre les drogues

durée 18h00
6 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des organismes d'aide aux personnes qui consomment des drogues se sont unis, d'un bout à l'autre du Canada, pour appeler les gouvernements à mettre fin à leur guerre contre la drogue pour se consacrer plutôt à prévenir les surdoses.

À l'occasion de la Journée nationale d'action contre les surdoses, le 6 avril, l'Association canadienne des personnes qui utilisent des drogues (ACPUD) au Canada et l'Association québécoise pour la promotion de la santé des personnes utilisatrices de drogues (AQPSUD) ont tenu une conférence de presse conjointe pour réclamer la décriminalisation de la consommation de drogues et la mise en place de structures d'approvisionnement sécuritaires.

Pour ces organismes communautaires qui viennent en aide chaque jour à des personnes victimes de surdoses, c'est la prohibition qui est à la source du problème.

On demande aux autorités de faire face au problème dans une perspective de santé publique en misant d'une part sur un approvisionnement sécuritaire pour les consommateurs et parallèlement sur un meilleur accès aux ressources d'aide pour les personnes qui souhaitent cesser de consommer. 

Selon le milieu communautaire, on compterait environ 20 morts par surdose chaque jour au Canada. Les différents porte-parole ayant participé à la sortie publique ont tous rapporté une hausse continuelle des décès sur leur territoire au cours des dernières années. 

«Scientifiquement, la réduction des méfaits a fait ses preuves tandis que la guerre à la drogue nous a prouvé son inefficacité», peut-on lire dans le communiqué transmis pour l'occasion.

Les organismes dénoncent aussi un manque de financement de leurs activités alors qu'ils sont les véritables ressources de première ligne pour venir en aide aux personnes qui consomment des drogues et non le réseau de la santé et des services sociaux.

En plus de la conférence de presse, les organismes ont prévu des manifestations un peu partout au pays, dont des marches à Montréal et à Sherbrooke. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux. 

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...

La crise du logement est liée à la pénurie de main-d'œuvre en construction

Résoudre la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction sera essentiel pour augmenter l'offre de logements disponibles sur le marché, soutiennent des experts, alors que l'agence nationale du logement du Canada continue de prévoir des niveaux de mises en chantier inférieurs à la demande. Selon la Société canadienne d'hypothèques et ...

durée Hier 18h00

Les mini-hôpitaux axés sur les besoins des aînés pour désengorger les urgences

À mi-chemin entre un groupe de médecine de famille (GMF) et un hôpital, le gouvernement du Québec a clarifié mercredi son modèle de mini-hôpitaux privés qui se concentrera sur les besoins des aînés.  Deux mini-hôpitaux, qui ressembleront à des cliniques spécialisées en gériatrie, verront le jour dans les régions de Montréal et de Québec.  Le ...