Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Journée internationale de sensibilisation aux surdoses

Plus de trois décès par surdose sur quatre surviennent à la maison

durée 12h00
31 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Oubliez le cliché du jeune à la dérive qui échoue dans une ruelle et meurt d'une surdose une seringue dans le bras. L'hécatombe actuelle des surdoses touche tous les groupes d'âge et toutes les classes de la société.  

D'après de nouvelles données dévoilées par la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, 77 % des morts par surdose surviennent dans des domiciles et environ 9 % des décès touchent des personnes en situation d'itinérance.

Ces chiffres ont été compilés entre août 2022 et juillet 2023 sur le territoire de Montréal. Au total, on a recensé 175 décès par intoxication suspectée aux drogues, dont 138 hommes. De plus, lorsqu'on regarde le portrait de plus près, on constate que la tranche d'âge la plus affectée est celle des 40-59 ans.

À l'occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses, la DRSP espère contribuer à faire tomber certains tabous. Plusieurs mesures supplémentaires doivent aussi être mises en place dans le but d'endiguer la crise. La santé publique recommande notamment la décriminalisation de la possession simple de toutes les drogues.

Parmi les actions à prendre à plus court terme, on parle de mieux soutenir les services de consommation supervisés. On souhaite même élargir l'offre en ouvrant davantage de sites.

Du côté de l'Association québécoise pour la promotion de la santé des personnes utilisatrices de drogues (AQPSUD), on invite les autorités publiques à initier un changement de paradigme au sein de la société en décriminalisant les consommateurs.

On soutient également qu'un accès à des substances fiables, de bonne qualité, pourrait faire toute la différence. L'organisme prône un accès simplifié à des médicaments sous ordonnance et une plus grande autonomie accordée aux consommateurs.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les personnes souffrant du syndrome de la personne raide ont encore peu de ressources

Les ressources pour les personnes atteintes du syndrome de la personne raide demeurent rares au Canada, et obtenir un diagnostic peut être ardu. Une citoyenne de l'Ontario peut en témoigner. Robyn Cook décrit comme un «épisode au travail» le spasme soudain et bouleversant de tout le corps qui l'a envoyée aux urgences, cinq ans avant que son ...

Élection présidentielle aux É.-U.: le Canada veut être prêt à toute éventualité

Les provinces tendent la main aux démocrates et aux républicains pour plaider la cause de la coopération, renforçant ainsi les efforts du gouvernement fédéral pour garantir que le Canada soit prêt à toute éventualité lors des prochaines élections américaines. La directrice générale de la Future Borders Coalition et experte des relations ...

Josée Scalabrini: statistiques, paperasse, «la profession a tellement changé»

Alors qu'elle prend sa retraite, Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, appelle à réfléchir collectivement à l'intégration en classe régulière des enfants en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage. Dans une entrevue de fond avec La Presse Canadienne, la présidente de la fédération qui représente 95 000 ...