Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Héma-Québec

La réalité virtuelle pour convaincre de nouveaux donneurs de sang

durée 15h00
25 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Héma-Québec se tourne vers la réalité virtuelle afin d'atténuer les craintes face au don de sang et d'encourager ainsi des donneurs potentiels à prendre rendez-vous. 

L'organisme lance mercredi un projet pilote immersif où les participants pourront se familiariser avec le processus de don par le biais d'un casque et d'une manette de réalité virtuelle. 

La première phase de l'initiative sera déployée lors d'activités de recrutement un peu partout au Québec, ainsi que dans le centre de donneurs de Saint-Bruno, en Montérégie, et au Globule de Sainte-Foy, à Québec, quelques heures par semaine.

Conçue avec la firme québécoise OVA et ses technopédagogues, l'expérience permettra aux utilisateurs de plonger «dans un univers animé reproduisant de manière réaliste un centre de don», indique Héma-Québec.

«L'expérience dure environ 10-15 minutes. On passe à travers toutes les étapes du parcours d'un donneur. Ça va de l'accueil jusqu'au fait de remplir un questionnaire, le rendez-vous avec l'infirmière, le don en soi et par la suite la période de repos avec la collation», explique le directeur des relations publiques et du rayonnement à Héma-Québec, Patrice Lavoie, en entrevue. 

Tout au long du parcours virtuel, les participants seront accompagnés d'avatars représentant le personnel d'un centre. 

Héma-Québec estime que la méconnaissance du processus est l'un des principaux freins au don, rappelant que seulement 3 % des adultes québécois donnent du sang. 

L'organisme espère que l'initiative permettra aussi de désamorcer certaines craintes chez ceux qui hésitent ou qui n'ont jamais pensé à le faire. 

«C'est un outil supplémentaire. C'est certain que ça ne remplace pas nos bons membres du personnel dans les centres fixes et les collectes qui peuvent répondre aux questions, qui connaissent bien les processus et qui sont très rassurants», affirme M. Lavoie. 

Mais «c'est une façon de se rapprocher des gens qui ne sont pas donneurs» et de leur donner l'idée de le devenir, ou d'en parler autour de soi, ajoute le porte-parole. 

Selon le succès de la première phase du projet pilote, l'expérience de réalité virtuelle pourrait être offerte dans d'autres centres et sur un plus grand nombre d'heures par semaine. 

Héma-Québec n'exclut pas la possibilité de récupérer l'approche pour ensuite démystifier les dons de plasma ou de plaquettes, indique M. Lavoie. 

Frédéric Lacroix-Couture, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h00

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...

18 avril 2024

La crise du logement est liée à la pénurie de main-d'œuvre en construction

Résoudre la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction sera essentiel pour augmenter l'offre de logements disponibles sur le marché, soutiennent des experts, alors que l'agence nationale du logement du Canada continue de prévoir des niveaux de mises en chantier inférieurs à la demande. Selon la Société canadienne d'hypothèques et ...