Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Bloc Québécois

Le Québec, en dehors du Canada, serait un «leader dans une nouvelle économie verte»

durée 18h39
14 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Québec, «créateur d’énergie propre et de technologies vertes», a tous les atouts pour devenir un leader dans «une nouvelle économie verte» à condition qu’il se dissocie de «l’État pétrolier canadien» selon Yves-François Blanchet, qui s’adressait à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Le chef bloquiste a livré un discours à Montréal, mardi, devant une foule de gens du milieu des affaires, mais aussi devant plusieurs partisans et alliés comme l’ancienne première ministre Pauline Marois, l’ex-leader du bloc Gilles Duceppe et l'ancien chef péquiste Pierre-Karl Péladeau.

Les énergies renouvelables, les minéraux critiques, les centres de recherche et les technologies vertes sont autant d’atouts pour «lancer une économie du futur» qui pourrait servir de modèle aux autres nations, selon Yves-François Blanchet.

Le Québec «peut être l'État le mieux placé au monde» pour «suggérer un modèle différent de conciliation entre l'écologie et l'économie», mais ce «destin n’est pas possible dans l'économie pétrolière du Canada et ses chimères», a lancé le chef bloquiste devant plusieurs alliés venus l’appuyer.

Appui au PQ et flèches en direction de la CAQ

Le chef bloquiste a profité de l'invitation de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour lancer quelques flèches au gouvernement de François Legault en raison de sa gestion du dossier de l’usine Northvolt et aussi de sa position concernant l’énergie nucléaire.

Yves-François Blanchet considère que le Québec n’a pas besoin d’énergie nucléaire, en raison notamment des risques pour la santé et des déchets que ce type d’énergie génère. 

Mais lors d’une discussion, le président de la CCMM Michel Leblanc lui a rappelé que le ministre de l’Économie du Québec Pierre Fitzgibbon ne fermait pas la porte au nucléaire.

«Est-ce qu’un jour vous pourriez vous revirer de bord?» et changer de position, a demandé Michel Leblanc à son invité.

Le chef du Bloc québécois a formulé une réponse par laquelle il a semblé se réjouir des récents sondages qui sont plutôt défavorables à la Coalition avenir Québec.

«Une bonne nouvelle, c'est qu'il se pourrait que les gens qui veulent ouvrir le nucléaire au Québec ne soient plus en fonction avant de commencer à le faire. Ce serait déjà bien», a-t-il répondu.

Celui-ci a également fait allusion à «la proximité historique» et «indissociable» de son parti avec le Parti québécois, en tête des intentions de vote de plusieurs coups de sonde.

Pas de point commun avec les conservateurs 

Le président de la CCMM a demandé à Yves-François Blanchet «quelles seraient les pistes de collaboration» entre son parti et celui de Pierre Poilievre, si celui-ci gagne les prochaines élections fédérales.

Sans surprise, Yves-François Blanchet a expliqué que sa formation politique avait très peu en commun avec «la morale conservatrice de droite des Prairies», mais «qu’il y aura des points de convergence» lorsque les politiques du Parti conservateur du Canada (PCC) seront avantageuses au Québec.

Dans un scénario où le PCC prenait le pouvoir de façon majoritaire et que l’opposition officielle n’aurait plus de chef «pendant un certain temps», le Bloc québécois, selon Yves-François Blanchet, «agirait essentiellement comme l'opposition officielle» et aurait «quelques années de claire démonstration que le Québec n'a plus sa place dans ce pays-là».

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 mai 2024

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

17 mai 2024

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...