Publicité

2 décembre 2020 - 10:00

Sondage

Craignez-vous que la hausse des cas amène les autorités à interdire les rassemblements pour les fêtes?

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

À 23 jours de Noël, les cas d’infection à la COVID-19 ne cessent d’augmenter au Québec si bien, que plusieurs se demandent, si le contrat moral proposé par le premier ministre, M. François Legault tient toujours la route.

Rappelons que le 26 novembre, M. Legault avait précisé que pour la période des Fêtes, seuls deux rassemblements d’un maximum de 10 personnes seront permis entre le 24 et le 27 décembre.

« Nous recommandons fortement de ne tenir que deux rassemblements pendant ces quatre jours, soit avec chaque côté de la famille pour les gens en couple ou marié ou qui sont, par exemple, membres d’une famille reconstituée. Je vous demande une extrême prudence dans la semaine qui précède Noël pour limiter au maximum les éclosions après la période des Fêtes », avait alors indiqué M. Legault.

Le premier ministre avait également rappelé que les rassemblements seront permis, seulement si la situation le permet. « Pour cela, le nombre de cas devra être maintenu et les hospitalisations aussi. Notre décision de tenir ou non des rassemblements pendant cette période dépendra de plusieurs facteurs et non d’un seul dont: l’épidémiologie, la capacité de la santé publique à contrôler les éclosions et le nombre de cas, de décès et la capacité du système de santé », avait alors imagé le Directeur national de la Santé publique, Dr. Horacio Arruda. 

Considérant que la moyenne quotidienne des sept derniers jours est de 1317 nouveaux cas d’infection et 22 décès, craignez-vous que la hausse des cas amène les autorités à interdire les rassemblements pour les fêtes?

Répondez à notre sondage en cliquant ici

 

 

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.