Publicité
18 septembre 2019 - 12:00

Une exposition qui ne laisse pas indifférent !

Nomades ou itinérants Peuples en danger : à voir à la Maison amérindienne

Par Salle des nouvelles

À travers les œuvres de l’artiste André Michel, l’exposition Nomades ou itinérants - Peuples en danger, présentée à la Maison amérindienne aborde les enjeux liés à la présence d’Autochtones en situation d’itinérance dans la ville de Montréal. 

Depuis plus de 45 ans, le peintre André Michel travaille à mieux faire connaître les modes de vies passés et présents des Autochtones, en exposant ses œuvres partout dans le monde. Ces dernières années, l’artiste s’intéresse plus particulièrement à certains Autochtones de la métropole, devenus des itinérants urbains. L’exposition présentée durant tout l’été 2018 à l’Écomusée du fier monde a connu un énorme succès. La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire a décidé de la programmer cet été jusqu’au samedi 19 octobre 2019.

Une démarche sociale

Après avoir longtemps côtoyé les Amérindiens nomades du Nitassinan (territoire ancestral du peuple innu situé dans l'Est du Canada), André Michel développe le projet d’aller à la rencontre des nomades autochtones citadins. Le processus d’industrialisation et d’urbanisation a créé de nouveaux types de nomadisme en ville. Il ne s’agit plus des nomades des forêts et rivières qui connaissent bien leur territoire, mais de ceux qui ont fui des situations difficiles dans leur communauté (familiale, décrochage scolaire, problème de santé mentale, abus, violences) avec l’espoir de trouver dans la cité un monde meilleur.

À travers ses œuvres, dessins à la sanguine ou peintures, André Michel invite à s’interroger sur la situation des itinérants autochtones citadins. Par les portraits, réalisés avec la complicité de ses modèles, il nous livre des témoignages éloquents de notre société, qui peuvent interpeller ou même déranger. 

André Michel

Né à Avignon, en France, André Michel voyage à travers le monde avant de venir exposer à Montréal pour la première fois en 1970. Reconnu aujourd’hui à travers le monde, André Michel est un artiste engagé. Son art n’a toujours qu’un but : redonner aux Autochtones leur fierté culturelle et le pouvoir collectif d’infléchir le cours de l’histoire.

La Maison amérindienne, un musée de société

Musée d’art et musée de société, La Maison amérindienne vous invite à explorer des volets méconnus des cultures autochtones. Vous y découvrirez entre autres les traditions amérindiennes de l’érable et arpenterez les sentiers d’une érablière patrimoniale, désignée par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada comme lieu de référence national pour l’origine de l’acériculture.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.