Publicité

17 juillet 2021 - 12:00

« DE PAS À TRÉPAS »

Une nouvelle exposition touchante à la Maison amérindienne

Par Catherine Deveault

Cet été, La Maison amérindienne accueille dans son grand hall vitré l’installation « DE PAS À TRÉPAS » de l’artiste Sylvain Rivard alias Vainvard qui s’inspire des récentes découvertes de corps d’enfants sur les terrains d’anciens pensionnats autochtones.

Jusqu’au 29 août, tous sont invité à venir à la rencontre de cette installation accessible composée de 23 paires de mocassins de diverses nations issus de la collection personnelle de l’artiste couvrant la quasi-totalité des aires culturelles autochtones du Canada durant la période officielle du Régime des pensionnats autochtones soit de 1892 à 1997.

Présentée sous forme de motif en double courbe par ordre décroissant, symbole du principe autochtone de la vie, de la force créatrice et du présent, l’installation effectue présentement son premier arrêt à La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire et poursuivra son voyage un peu partout au Québec.

Le mocassin : une grande inspiration

Pour Rivard, aussi spécialiste et passionné du vêtement traditionnel autochtone, le mocassin, objet qu’il affectionne particulièrement, occupe une place importante étant assurément l’élément le plus connu et le plus répandu de la tradition vestimentaire des Premières Nations. Ces souliers traditionnels lui ont notamment inspiré l’écriture et l’illustration d’un livre jeunesse trilingue qui propose des versions en français, en anglais ainsi qu’en mi’kmaq. « Le Mocassin: The Moccasin = Ma'g'sn » est disponible à la boutique de La Maison amérindienne.

Sylvain Rivard, artiste pluridisciplinaire dont le travail est reconnu un peu partout au Québec, multiplie depuis plusieurs années publications littéraires, expositions et conférences. L’artiste a exposé, entre autres, au Musée des Abénakis (Odanak), au Musée Huron-Wendat (Wendake), au Musée amérindien de Masteuiatsh, au Adirondack Experience museum (N.Y), au le Musée d’histoire et d’archéologie Pointe-à-Callière (Montréal), ainsi qu’à La Guilde des Métiers D’arts de Montréal. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.