Publicité
20 août 2019 - 15:00

Aller chercher des fonds fédéraux pour la relance agricole à Saint-Amable

Xavier Barsalou-Duval veut appuyer les agriculteurs de la circonscription

Par Salle des nouvelles

À l’occasion de la fin de l’été et du début de la saison des récoltes, le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, Xavier Barsalou-Duval, tient à prendre le temps de réitérer son soutien aux agriculteurs de la circonscription : « Les agriculteurs jouent un rôle essentiel dans nos vies et méritent un appui ferme et inébranlable de la part des élus qui les représentent », soutient-il.

Le député voit d’un bon œil la volonté du maire de relancer la culture de la pomme de terre à Saint-Amable alors que les producteurs ont été durement éprouvés par la crise du nématode doré en 2006. En 2009, le gouvernement conservateur s’était opposé à la motion du Bloc qui visait à dédommager les producteurs affectés par leurs lourdes pertes financières. L’obstruction insensible des conservateurs a ainsi coûté 24 millions de dollars aux agriculteurs de Saint-Amable.

« Aujourd’hui, il reste très peu de producteurs à Saint-Amable alors qu’autrefois la municipalité était la capitale emblématique de la patate. Grâce au projet de relance agricole de la municipalité, nous avons maintenant une belle opportunité d’aller chercher des fonds fédéraux pour l’implantation d’installations destinées à la recherche sur le nématode doré, une démarche initiée par la MRC il y a quelques années. J’ai bien l’intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que ce projet soit une réussite », a indiqué le député.

Des compensations nécessaires pour les producteurs laitiers

Les producteurs de lait n’ont pas eu la vie facile au cours des dernières années puisqu’ils ont servi de monnaie d’échange dans les accords négociés par les libéraux et les conservateurs dans le partenariat transpacifique, l’accord avec l’Union européenne et dans la nouvelle entente avec les États-Unis.

« À chaque fois, ils promettaient de protéger la gestion de l’offre et à chaque fois, ils ont fait le contraire. Libéraux et conservateurs ont créé des brèches qui totalisent près de 9 % dans la gestion de l’offre. Imaginez votre réaction si vous deviez perdre 9 % de votre salaire ! » s’offusque monsieur Barsalou-Duval.

Rappelons que le gouvernement libéral a annoncé en grande pompe 3,9 milliards de compensations lors du dépôt du budget en mars, mais que le Bloc Québécois a découvert que les sommes promises ne faisaient l’objet d’aucun crédit budgétaire ! C’est pourquoi le Bloc a proposé de rappeler la Chambre pour voter les crédits avant les élections.

« Il s’agissait d’une annonce purement électoraliste. Les libéraux ont annoncé des compensations qui ne seront peut-être jamais versées. Nos agriculteurs sont en droit de recevoir leur dû, et c’est d’argent dont ils ont besoin, pas de paroles, » martèle Xavier Barsalou-Duval.

Un projet de loi pour la relève entrepreneuriale

Au cours de son mandat, le député a aussi déposé le projet de Loi C-275 pour favoriser la transmission d’entreprises comme les fermes familiales : « C’est injuste qu’un agriculteur soit pénalisé lorsqu’il veut passer le flambeau à la génération suivante, vendre à un étranger ne devrait pas être plus avantageux que de vendre à ses propres enfants. Malheureusement, mon projet de loi n’a pas pu être voté à la dernière législature, mais je compte bien revenir à la charge dans mon prochain mandat, » conclut le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.