Publicité
27 août 2019 - 06:00 | Mis à jour : 08:46

Érosion des berges : les riverains ne recevront pas de réponse de Marc Garneau

Par Salle des nouvelles

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval, dénonce l’absence de réponse du ministre des Transports, Marc Garneau à la pétition pour la protection des berges du Saint-Laurent malgré son obligation d’y donner suite.

« Des citoyens de Varennes, Verchères et Contrecœur, perdent chaque année des mètres de terrain en raison de l’inaction du gouvernement libéral. On ne peut pas tout simplement ignorer des gens qui sont pris avec une situation parfois dramatique comme la leur. Ottawa a la responsabilité de s’assurer que les dommages collatéraux causés par des activités dans ses champs de juridiction soient compensés et je suis là pour m’en assurer », indique monsieur Barsalou-Duval.

D’après le règlement de la Chambre des communes, le gouvernement disposait de 45 jours civils pour répondre à une pétition à partir de la date de son dépôt. La pétition des riverains ayant été remise le 30 mai dernier, le gouvernement a donc largement dépassé le délai prescrit et tout indique qu’ils ne recevront pas de réponse d’ici le déclenchement des élections.

« En plus d’avoir refusé de rencontrer les riverains lors de leur visite à Ottawa, Marc Garneau ajoute l’insulte à l’injure en les ignorant une seconde fois. Ainsi, en plus de son manque de respect envers les victimes de l’érosion des berges, le ministre des Transports se permet aussi d’enfreindre les règles du parlement », s’insurge le député de Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères.

Rappelons que selon les procédures de la Chambre des communes, pendant les périodes d’ajournement, les ministres doivent faire leurs dépôts au greffier les mercredis suivant le 15 du mois. La dernière occasion de donner une réponse à la pétition des riverains avant les élections était donc le 21 août.

Lettre au président de la Chambre

Face à cette injustice, le député bloquiste a donc écrit au président de la Chambre des communes, Goeff Regan, pour lui demander d’intervenir et de rappeler à l’ordre le ministre libéral : « Vous comprendrez que les citoyens qui m’ont investi de la tâche de parrainer cette pétition sont extrêmement déçus de ce manque de considération de la part des libéraux. Ce non-respect des règles démocratiques les plus élémentaires de la Chambre des communes par le gouvernement qui est supposé travailler pour eux, affaiblit la confiance de mes concitoyens envers nos institutions », dénonce Xavier Barsalou-Duval.

En terminant, le député tient à réitérer son plein appui aux riverains du Saint-Laurent qui sont pris avec un problème d’érosion qui va en s’accentuant : « Je compte continuer à me battre pour les riverains, mais aussi pour les Québécois et les Québécoises pour qu’Ottawa les respectent. », conclut le candidat bloquiste en vue de la prochaine élection.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.