Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Mettre en avant le Québec

Conseil de la fédération: François Legault veut parler d’économie verte

durée 10h00
10 juillet 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault veut mettre de l’avant l’économie verte lors de sa rencontre avec ses homologues des autres provinces canadiennes cette semaine au Manitoba.

«Le Québec doit obtenir sa juste part des investissements financiers du gouvernement fédéral dans ce secteur stratégique et compétitif. Le Québec, avec son expertise énergétique et ses minéraux stratégiques, est un choix naturel», a indiqué par écrit l’attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves. 

Les premiers ministres des provinces et des territoires se rencontreront dans le cadre du Conseil de la fédération qui se tiendra du 10 au 12 juillet à Winnipeg.  

«M. Legault souhaite profiter de cette rencontre pour continuer à positionner le Québec comme un leader de l’économie verte au Canada», a affirmé M. Sauves. 

«La filière batterie est non seulement une industrie d’avenir, mais une opportunité extraordinaire pour le Québec si on veut réussir notre transition énergétique et attirer des entreprises», ajoute-t-il. 

On indique également que ce sera l'occasion pour François Legault de développer et d’entretenir ses relations avec les autres premiers ministres. 

C'est la première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, qui est présidente du Conseil de la fédération. 

Transferts en santé

Les premiers ministres parleront d’économie et du coût de la vie. La question de l’amélioration des soins de santé sera également à l'ordre du jour, selon un communiqué.

Pendant plus de deux ans, les provinces et les territoires ont fait front commun pour demander une augmentation des transferts en santé du fédéral de 28 milliards $ par année. 

Le gouvernement fédéral a plutôt offert 46,2 milliards $ sur 10 ans, soit une augmentation moyenne de 4,6 milliards $ par année.  

En contrepartie, les provinces devaient s'engager à améliorer la façon dont les renseignements sur la santé sont recueillis, partagés, utilisés et communiqués à la population canadienne.

En février, les provinces et les territoires ont accepté l’offre, bien qu’elle fût jugée insuffisante. 

Une partie des sommes sera distribuée par le biais d'accords bilatéraux avec les provinces et les territoires. 

À ce jour, le Québec est la seule province à ne pas avoir signé d’entente de principe avec le fédéral. 

«Le Québec a un statut particulier dans la fédération. En santé, on signe des ententes asymétriques qui reconnaissent les responsabilités du gouvernement québécois et donc c'est plus long. (...) On a déjà accès aux fonds», a assuré le ministre des Finances, Eric Girard, mercredi, en mêlée de presse.  

Le gouvernement fédéral a déjà réparti 2 milliards $ entre les provinces, dont le Québec, pour répondre aux besoins urgents.

Thomas Laberge, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 mai 2024

Transport en commun: l'UMQ demande plus de financement du gouvernement fédéral

Confrontée au gouvernement caquiste dans des négociations difficiles pour financer le transport en commun, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) interpelle le fédéral. Au cours d'un sommet sur le transport collectif, qui se déroule vendredi  à Drummondville, le président de l'UMQ, Martin Damphousse, a affirmé qu'on ne parle pas du ...

7 mai 2024

Quatre départs en quelques semaines au cabinet de François Legault

Le premier ministre François Legault perd un quatrième collaborateur en quelques semaines: son directeur des relations médias, Manuel Dionne, qui se joindra à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).  Ce départ survient après ceux de Vincent Desmarais, d'Isabelle Lewis et de Sébastien Lauzon, tous des membres de la garde ...

6 mai 2024

Projet de loi 51: les opérateurs de machinerie lourde sonnent l'alarme

Le gouvernement Legault s'apprête à permettre à des charpentiers-menuisiers d'opérer de la machinerie lourde, sans qu'ils n'aient la formation nécessaire. C'est ce que soutient l'Union des opérateurs de machinerie lourde, local 791, qui dénonce le principe de «polyvalence» inscrit dans le projet de loi 51. En point de presse à Québec lundi, ...