Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique provinciale

Un Québec indépendant devrait assumer 400 milliards $ de dette

durée 12h57
23 octobre 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Un Québec indépendant devrait assumer une dette brute de tout près de 400 milliards $.

C'est ce qui ressort d'un portrait des finances publiques d'un Québec souverain rendu public lundi par le chef péquiste Paul Saint-Pierre Plamondon.

Le document de 84 pages était attendu depuis le printemps et sa publication avait été reportée par le Parti québécois (PQ) après l'élection complémentaire dans Jean-Talon.    

On y fait état qu'un éventuel Québec indépendant devrait assumer sa part de la dette fédérale pour 2022 estimée à plus de 185 milliards $. À cela s'ajoute la dette actuelle du Québec, estimée à 212,2 milliards $, pour un total de plus de 397 milliards $.

Néanmoins, le PQ plaide que le Québec ferait bonne figure, en étant deuxième dans les pays du G7 en matière de ratio dette/PIB, juste après l'Allemagne.

C'est «nettement avantageux», a plaidé le chef péquiste en conférence de presse à l'Université Laval à Québec. 

Selon le parti, il ne fait aucun doute qu'un Québec indépendant pourrait non seulement assumer les dépenses du fédéral et maintenir la totalité des services, mais disposerait même de nouvelles sommes importantes pour les investir comme bon lui semble.    

D'ailleurs, le parti assure que le Québec ferait mieux que la majorité des économies avancées quant à son déficit et sa dette.

Cet exercice, qui a été effectué maintes fois par le Parti québécois (PQ) durant son histoire, vise essentiellement à tenter de démontrer la viabilité financière d'un État indépendant et à contrecarrer les arguments des adversaires voulant que le Québec soit bénéficiaire de la fédération.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...

26 février 2024

L'ombudsman de la Défense demande aux députés de rendre son bureau indépendant

L'ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes demande aux députés de régler un conflit d'intérêts évident et de rendre son bureau indépendant. Gregory Lick a soulevé lundi au comité de la défense de la Chambre des communes que son bureau relève du ministre de la Défense, même s'il est censé superviser ce ministère. M. ...

26 février 2024

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...